[Logo]
[Bienvenue] [Le Gisti ?] [Adresses] [Plan du site] [Recherche] [Aide]
[Idées] [Formations] [Pratique] [Le droit] [Publications]
     

ACTIONS COLLECTIVES

La démagogie des charters

Un renvoi imminent d’exilés Afghans
vers Kaboul ?


Un charter à destination de Kaboul doit décoller très prochainement pour « reconduire » plusieurs dizaines d’Afghans, déboutés de l’asile et/ou en situation irrégulière, qui étaient venus chercher refuge en Grande-Bretagne et en France. Divers signes (rafles, arrestations sélectives, concentration d’Afghans dans les centres de rétention en France, demandes de laissez-passer au consulat afghan) indiquent que l’expulsion devrait avoir lieu en tout début de semaine, peut-être dès lundi.

Les ministres de l’intérieur du G5 (Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni) l’avaient annoncé lors de leur réunion des 4 et 5 juillet 2005 à Evian : ils allaient mutualiser leurs forces et organiser des vols charters communs pour expulser des étrangers à grande échelle.

De tels traitements collectifs sont en soi des violations flagrantes des conventions internationales signées par les Etats d’Europe, et ne peuvent s’effectuer qu’au mépris de la dignité des personnes.

Le choix de l’Afghanistan comme première destination de ces expulsions est particulièrement choquant. L’Afghanistan est actuellement tout sauf un pays sûr : la situation n’y a jamais été aussi explosive que ces derniers mois. Les assassinats, enlèvements, attentats se succèdent dans tout le pays [1], à l’approche des élections législatives du 18 septembre prochain. L’ONG Human Rights Watch a publié un rapport le 7 juillet condamnant l’impunité dont jouissent d’anciens seigneurs de la guerre pour les exactions qu’ils commettent alors qu’ils sont aujourd’hui officiellement employés par le président Karzaï. Même à Kaboul, la capitale prétendument sécurisée - où sévit par ailleurs une épidémie de choléra (plus de 2 000 cas recensés le 14 juin) - une école de filles a été attaquée par des taliban le 22 juin, en plein jour.

Les renvois par charters sont présentés par les gouvernements européens comme d’efficaces et nécessaires signaux de dissuasion à l’adresse des personnes tentées par l’émigration. De fait, ils véhiculent principalement un message d’humiliation et d’indifférence hautaine des pays occidentaux à l’égard des populations des pays pauvres ou en état de conflit.

Nous demandons instamment aux autorités françaises et britanniques de renoncer à tout projet d’expulsion vers l’Afghanistan, et aux autorités de l’Union européenne de renoncer à l’avenir à la politique inutile et démagogique de renvois collectifs, aux niveaux national et européen.

Le 24 juillet 2005

 

Premiers signataires :

Réseau européen / AEDH (Association européenne pour la défense des droits de l'homme)

Allemagne / Flüchtlingsrat des Landes Brandenburg, Hamburger Arbeitskreis Asyl e.V., Pro Asyl

Belgique / December 18

Espagne / Asociación Pro Derechos Humanos de Andalucía (APDHA), Comision Espanola de Ayuda al Refugiado (CEAR)

France / AC ! ( Agir ensemble contre le Chômage !), Agir Ensemble pour les Droits de l'Homme (AEDH), Alternative libertaire, Anafé (Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers), ARDHIS (Association pour le Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et transexuelles à l'Immigration et au Séjour), Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Association des Tunisiens en France (ATF), ATTAC, Cimade, Collectif de soutien des exilés, Coordination iséroise de soutien aux sans papiers, C’Sur (Collectif de soutien d’urgence aux réfugiés – Calais), Coordination Nationale des Sans Papiers (CNSP), CGT (Confédération générale du travail), Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés (FASTI), Fédération Syndicale Unitaire (FSU), Groupe accueil et solidarité (GAS), Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés), IACD (Initiatives et Actions Citoyennes pour la Démocratie et le Développement), LCR (Ligue communiste révolutionnaire), Ligue des Droits de l’homme (LDH), Mouvement Ecologiste indépendant 62, Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples), Parti communiste français (PCF), PMC (Plate-forme Migrants et Citoyenneté européenne), Solidarité Irak, Sud Culture, Fédération Sud Éducation, fédération des syndicats Sud-rail (SUD-rail), Syndicat de la magistrature (SM), les Verts

Grande-Bretagne / Bail Circle, Catholic Bishops Conference (CBC), Churches' Commission for Racial Justice (CCRJ), Community Legal Centre (CLC), Islington Law Centre, Joint Council for the Welfare of Immigrants (JCWI), Migrants Resource Centre, National Coalition of Anti-Deportation Campaigns (NCADC), Statewatch.


Notes

[1] Ces dernières semaines, ont ainsi été plus particulièrement évoquées les provinces de Kandahar, de Paktika, de l’Uruzgan, de Khôst, du Badakhshan, de Kounar, d’Helmand, et la région de Kunduz. Sans parler de la province de Takhar, où la population s’est révoltée contre les autorités locales, corrompues ou incapables.

En haut

Dernière mise à jour : 8-08-2005 11:52 .
Cette page : http://www.gisti.org/doc/actions/2005/charters/afghans.html


Bienvenue  | Le Gisti ?  | Adresses  | Idées  | Formations  | Pratique  | Le droit  | Publications
Page d'accueil  | Recherche  | Plan du site  | Aider le Gisti  | Autres sites

Comment contacter le Gisti