RESF - Réseau éducation sans frontières

À Rouen, la région dont des élus sont ministres, on emprisonne et on expulse un enfant de 3 ans

La région rouennaise compte deux ministres parmi ses élus, Valérie Fourneyron et Laurent Fabius. Elle est aussi, en ce moment, le théâtre de scènes qu’on aurait voulu disparues avec le congédiement de Sarkozy.

Un enfant de trois ans est enfermé au Centre de rétention de Oissel avec sa mère, une jeune congolaise (RDC).

Elle était convoquée le 9 avril à « 5 heures », sans autre précision. Elle avait compris 17 heures, comme tout un chacun, les convocations à l’aube étant rares ! Ne la voyant pas arriver à 6 heures du matin, les policiers ont accompli une bien belle mission : aller la cueillir dans son lit, avec son enfant. Sûr que Manuel Valls les décorera !

Malade ou totalement perturbé par la situation, l’enfant ne cesse de hurler, se balance, refuse tout contact avec les autres ainsi que l’ont constaté les intervenants de l’association FTDA présente dans le CRA et tous ceux qui ont assisté à l’audience du Tribunal administratif de Rouen devant laquelle la mère et l’enfant ont été traduits. L’audience était surréaliste : le petit a crié pendant plus d’une heure et demie. Sa mère n’a pas pu assister à l’audience car les cris de l’enfant couvraient la voix des avocats. Même l’escorte policière était atterrée. Le médecin du CRA qui avait été consulté, lui, n’avait rien trouvé d’anormal dans la situation.

Les avocates, Maître Madeline et Maître Jeannot ont demandé la libération de la mère et de l’enfant. En vain. Le tribunal a préféré donner satisfaction au directeur du CRA qui s’était déplacé en personne. Plus même, le tribunal a refusé l’expertise médicale de l’état de l’enfant réclamée par les avocates.

Dernière heure : la mère et l’enfant ont été expulsés ce matin vers la Suède d’où ils risquent fort d’être renvoyés vers le Congo. Félicitations au ministre de la Chasse à l’Enfant !

et on démembre les familles

Dans le même CRA de Oissel, le père de trois enfants, élèves l’un de la maternelle, les deux aînés de l’école primaire Grain d’Or à Rouen, est enfermé depuis le 28 février. Il est de nationalité arménienne mais appartient à la minorité Yézide, persécutée en Arménie. Prétendre fuir les persécutions, les épargner à ses enfants et vouloir rester auprès d’eux dans le pays où ils vivent maintenant et où ils sont scolarisés, voilà des délits graves qui valent bien les 42 jours de rétention et les trois tentatives (la dernière hier) d’embarquement subies par cet homme.

Pas de doute, à la lecture de ces faits, on est ébloui de l’action de la police, du sens de l’équité de la justice et, par-dessus tout, des valeurs de probité, d’humanité, de respect des droits de l’enfant défendues avec tant d’éclat par le président Hollande et ses ministres.

Le 11 avril 2013

Vous pouvez retrouver ce communiqué sur le site
www.educationsansfrontieres.org

[retour en haut de page]

Dernier ajout : vendredi 12 avril 2013, 11:46
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article3063