Penser l’immigration autrement

Le droit d’asile à l’épreuve de l’externalisation des politiques migratoires

Présentation

Le traitement des demandes d’asile s’opère de plus en plus en périphérie et même en dehors des territoires européens. Hotspots, missions de l’Ofpra en Afrique, accord UE-Turquie : telles sont quelques-unes des formes que prend la volonté de mise à distance des demandeurs d’asile et réfugiés qui caractérise la politique de l’Union européenne depuis deux décennies.

Pour rendre compte de ce processus d’externalisation, les auteur·es de ce nouvel opus de la collection « Penser l’immigration autrement » sont partis d’exemples concrets pour proposer une analyse critique de ces nouvelles pratiques ainsi que de leurs conséquences sur les migrants et le droit d’asile. Ce volume prolonge la journée d’étude organisée par le Gisti et l’Institut de recherche en droit international et européen (Iredies) de la Sorbonne, le 18 janvier 2019, sur ce thème.

Cet ouvrage est le septième volume de la collection Penser l’immigration autrement.

Comme les journées d’étude dont ils sont le prolongement, les ouvrages de cette collection ont pour ambition de conjuguer la rigueur universitaire sans l’académisme avec l’expérience militante sans le dogmatisme.


Introduction

I. Les logiques de l’externalisation

  • Externalisation de l’asile : concept, évolution, mécanismes, Claire Rodier
  • La réinstallation des réfugiés, aspects historiques et contemporains, Marion Tissier-Raffin
  • Accueil des Syriens : une « stratification de procédures résultant de décisions chaotiques », entretien avec Jean-Jacques Brot
  • Dublin, un mécanisme d’externalisation intra-européenne, Ségolène Barbou des Places

II. Les lieux de l’externalisation

  • L’accord Union européenne - Turquie, un modèle ? Claudia Charles
  • La Libye, arrière-cour de l’Europe, entretien avec Jérôme Tubiana
  • L’Italie aux avant-postes, entretien avec Sara Prestianni
  • Le cas archétypique du Niger, Pascaline Chappart
  • États-Unis-Mexique : même obsession, mêmes conséquences, María Dolores París Pombo

III. Les effets induits de l’externalisation

  • Une externalisation invisible : lescamps, Laurence Dubin
  • Relocalisationdepuis la Grèce : l’illusion de la solidarité, Estelle d’Halluin et Émilie Lenain
  • Table ronde : l’asile hors les murs ? L’Ofpra au service de l’externalisation

Annexes

1. UNHCR, Manuel de la réinstallation

2. Conseil de l’Union européenne, « Cadre de l’UE pour la réinstallation : le Conseil est prêt à entamer les négociations »
Migreurop, « La "réinstallation" contre le droit d’asile » (extrait)

3. Commission européenne, « Migrations : dispositifs régionaux de débarquement »

4. Commission européenne, « Migrations : des centres contrôlés dans des États membres de l’UE »

5. Examen de l’article L.714-1 du Ceseda (chapitre IV : la dimension extérieure de l’asile)

6. « Mais qu’est allé faire l’Ofpra au Tchad ? », Plein droit n°115, décembre 2017

7. Sigles et abréviations

Ont collaboré à cet ouvrage : Ségolène Barbou des Places | Emmanuel Blanchard | Jean-Jacques Brot | Violaine Carrère | Pascaline Chappart | Claudia Charles | Laurence Dubin | Hélène Gacon | Estelle d’Halluin | Émilie Lenain | Christine Martineau | Jean Matringe | María Dolores París Pombo | Julia Pascual | Sara Prestianni | Claire Rodier | Catherine Teule | Marion Tissier-Raffin | Jérôme Tubiana.

Novembre 2020, 198 pages, 15 € + éventuels frais d'envoi
ISBN : 979-10-91800-91-4 (papier) & 979-10-91800-92-1 (ebook)



Pour commander une publication

Pour s'abonner aux publications

[retour en haut de page]

Dernier ajout : vendredi 20 novembre 2020, 15:19
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article5383