Collectif « Droits et prostitution »

5 ans ça se fête... Pas vraiment !!!

Nous, prostituéEs, associations communautaires, de lutte contre le sida, de santé publique, de défense des droits des étrangers, et de travail social dénonçons pour la 5ème année consécutive les effets néfastes des mesures relatives à la prostitution, en particulier l’incrimination du racolage par la loi pour la Sécurité Intérieure.

Dès 2002, nous avions pressenti les conséquences catastrophiques de ces dispositions. Aujourd’hui en 2007, une fois encore, nous faisons le constat désastreux de cette loi. Loin de lutter contre le proxénétisme et la traite qui seraient le fait de « réseaux mafieux », cette loi ne fait que :

  • Criminaliser les prostituéEs ;
  • Précariser les prostituéEs ;
  • Repousser les prostituéEs dans des zones de non droit : des lieux plus excentrés, où elles sont davantage exposéEs au proxénétisme ainsi qu’aux violences de certains passants, de pseudos clients et des forces de l’ordre ;
  • Rendre encore plus difficile le travail de prévention des associations auprès des prostituéEs repousséEs dans la clandestinité (lieux publics isolés, à domicile, dans des maisons closes clandestines, etc.) ;
  • Rendre plus vulnérables certaines prostituéEs face au VIH/Sida et aux autres IST ;
  • Punir les victimes de proxénétisme et de traite plutôt que les protéger ;
  • Harceler et expulser les prostituéEs étrangèrEs, même en situation régulière, afin de rester dans la logique d’une politique du chiffre.

Pour toutes ces raisons nous serons tous présents devant le Sénat le 5 novembre, Place Paul Claudel, métro Odéon à 18H, afin d’exprimer notre colère et demander l’abrogation de l’article sur le racolage public dans le cadre d’une remise en question plus large de l’appréhension de la prostitution par la loi.

Ce rassemblement a lieu à l’initiative et avec le soutien du collectif « droits et prostitution », constitué en 2003 pour lutter contre la loi sur le racolage et ses conséquences.

Novembre 2007

Il est composé des associations ANA (Avec Nos Aînées - Paris), Arap-Rubis (Nîmes), Autres Regards (Marseille), Les Amis du Bus des Femmes (Paris), Cabiria (Lyon), Entr’Actes (Lille), Femmes de Droits - Droits des femmes (Paris), GISTI (Paris), Grisélidis (Toulouse), Les Putes (Paris), PASTT : Prévention, Action, Santé, Travail pour les Transgenres (Paris), Act Up-Paris, Arcat (Paris), Femmes Publiques (Paris), SCALP-REFLEX (Paris), Les Verts (Paris).
Avec le soutien de Médecins du Monde.


Vous pouvez retrouver ce communiqué sur le site
www.droitsetprostitution.org

[retour en haut de page]

Dernier ajout : lundi 12 novembre 2007, 13:06
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article1017