Le délit de solidarité dans les législations européennes

Allemagne

§ 96 Einschleusen von Ausländern
Mit Freiheitsstrafe von drei Monaten bis zu fünf Jahren, in minder schweren Fällen mit Freiheitsstrafe bis zu fünf Jahren oder mit Geldstrafe wird bestraft, wer einen anderen anstiftet oder ihm dazu Hilfe leistet, eine Handlung.

1. nach § 95 Abs. 1 Nr. 3 oder Abs. 2 Nr. 1 Buchstabe a zu begehen und

a) dafür einen Vorteil erhält oder sich versprechen lässt oder b) wiederholt oder zugunsten von mehreren Ausländern handelt oder 2. nach § 95 Abs. 1 Nr. 1 oder Nr. 2, Abs. 1a oder Abs. 2 Nr. 1 Buchstabe b oder Nr. 2 zu begehen und dafür einen Vermögensvorteil erhält oder sich versprechen lässt.

En Allemagne, la loi ne porte que sur l’aide à l’entrée et au séjour des étrangers à but lucratif.
L’article 92a-1 de la loi sur les étrangers (Ausländergesetz) dispose qu’une personne qui « incite ou aide » au séjour irrégulier d’un étranger et qui « est à cette fin rémunérée ou a obtenu une promesse de rémunération » et « agit de façon répétée en faveur de plusieurs étrangers », sera punie d’un emprisonnement jusqu’à 5 ans ou d’une amende.
En outre, les articles 257 1° et 258 1° du code pénal (Strafgesetzbuch) prévoient de l’emprisonnement jusqu’à 5 ans ou une amende pour « une personne qui aide une personne ayant agi illégalement dans le but de s’assurer les avantages de l’acte » (257-1) et dispose « qu’une personne qui entrave partiellement ou complètement, délibérément ou sciemment, une mesure conforme au code pénal est punie pour un acte illégal » (258-1).

Belgique

Article 77 - Quiconque aide sciemment ou tente d’aider une personne non ressortissante d’un État membre de l’Union européenne à pénétrer ou à séjourner sur le territoire d’un État membre de l’Union européenne ou d’un État partie à une convention internationale relative au franchissement des frontières extérieures et liant la Belgique ou à transiter par le territoire d’un tel État, en violation de la législation de cet État, soit dans les faits qui ont préparé l’entrée, le transit ou le séjour, ou qui les ont facilités, soit dans les faits qui les ont consommés, sera puni d’un emprisonnement de huit jours à un an et d’une amende de mille sept cents euros à six mille euros ou d’une de ces peines seulement.
L’alinéa 1er ne s’applique pas si l’aide est offerte pour des raisons principalement humanitaires.

Espagne

Artículo 54. Infracciones muy graves.
1. Son infracciones muy graves : [...] b) Inducir, promover, favorecer o facilitar con ánimo de lucro, individualmente o formando parte de una organización, la inmigración clandestina de personas en tránsito o con destino al territorio español o su permanencia en el mismo, siempre que el hecho no constituya delito.
Artículo 55. Sanciones. 1. Las infracciones tipificadas en los artículos anteriores serán sancionadas en los términos siguientes :
c) Las infracciones muy graves con multa desde 10.001 hasta 100.000 euros, [...].

L’article 54 -1 b dispose ainsi qu’« inciter, promouvoir, favoriser ou faciliter dans un but lucratif, individuellement ou dans le cadre d’une organisation, l’immigration clandestine de personnes en transit ou à destination de l’Espagne ou leur séjour sur le territoire » constitue une « infraction très grave » qui est passible de « 10.001 jusqu’à 100 000 euros d’amende » (art. 55-1 c).

Italie

Articolo 12 - Disposizioni contro le immigrazioni clandestine.
1. Salvo che il fatto costituisca più grave reato, chiunque, in violazione delle disposizioni del presente testo unico, promuove, dirige, organizza, finanzia o effettua il trasporto di stranieri nel territorio dello Stato ovvero compie altri atti diretti a procurarne illegalmente l’ingresso nel territorio dello Stato, ovvero di altro Stato del quale la persona non è cittadina o non ha titolo di residenza permanente, è punito con la reclusione da uno a cinque anni e con la multa di 15.000 euro per ogni persona.
2. Fermo restando quanto previsto dall’articolo 54 del codice penale, non costituiscono reato le attività di soccorso e assistenza umanitaria prestate in Italia nei confronti degli stranieri in condizioni di bisogno comunque presenti nel territorio dello Stato.
5. Fuori dei casi previsti dai commi precedenti, e salvo che il fatto non costituisca più grave reato, chiunque, al fine di trarre un ingiusto profitto dalla condizione di illegalità dello straniero o nell’ambito delle attività punite a norma del presente articolo, favorisce la permanenza di questi nel territorio dello Stato in violazione delle norme del presente testo unico, è punito con la reclusione fino a quattro anni e con la multa fino a lire trenta milioni. Quando il fatto è commesso in concorso da due o più persone, ovvero riguarda la permanenza di cinque o più persone, la pena è aumentata da un terzo alla metà.
5-bis. Salvo che il fatto costituisca più grave reato, chiunque a titolo oneroso, al fine di trarre ingiusto profitto, dà alloggio ovvero cede, anche in locazione, un immobile ad uno straniero che sia privo di titolo di soggiorno al momento della stipula o del rinnovo del contratto di locazione, è punito con la reclusione da sei mesi a tre anni. La condanna con provvedimento irrevocabile ovvero l’applicazione della pena su richiesta delle parti a norma dell’articolo 444 del codice di procedura penale, anche se e’ stata concessa la sospensione condizionale della pena, comporta la confisca dell’immobile, salvo che appartenga a persona estranea al reato. Si osservano, in quanto applicabili, le disposizioni vigenti in materia di gestione e destinazione dei beni confiscati. Le somme di denaro ricavate dalla vendita, ove disposta, dei beni confiscati sono destinate al potenziamento delle attività di prevenzione e repressione dei reati in tema di immigrazione clandestina.

Résumé : 1. aborde l’aide au séjour et à l’entrée en Italie ou le passage vers un autre État dont la personne n’a pas la nationalité.
- 2. prévoit un immunité en cas d’aide humanitaire.
- 5 désigne celui qui, dans le but de tirer un profit "injuste" de la situation illégale de l’étranger facilite son séjour
5 bis désigne quiconque, afin d’obtenir des profits illégaux, fournit un hébergement ou accorde, y compris en location, un logement à titre lucratif et avec un profit "injuste".

Suisse

Article 116 - Incitation à l’entrée, à la sortie ou au séjour illégaux
1. Est puni d’une peine privative de liberté d’un an au plus ou d’une peine pécuniaire quiconque :
a. en Suisse ou à l’étranger, facilite l’entrée, la sortie ou le séjour illégal d’un étranger ou participe à des préparatifs dans ce but ;
abis.1 facilite, depuis la Suisse, l’entrée, le transit, la sortie ou le séjour illégal d’un étranger dans un Etat Schengen ou participe à des préparatifs dans ce but ;
b. procure à un étranger une activité lucrative en Suisse alors qu’il n’est pas titulaire de l’autorisation requise ;
c. facilite l’entrée d’un étranger sur le territoire national d’un autre Etat ou participe à des préparatifs dans ce but après son départ de Suisse ou de la zone internationale de transit des aéroports, en violation des dispositions sur l’entrée dans le pays applicables dans cet État.

2. Dans les cas de peu de gravité, la peine peut consister en une simple amende.

3. La peine encourue est une peine privative de liberté de cinq ans au plus additionnée d’une peine pécuniaire ou une peine pécuniaire si :
a. l’auteur agit pour se procurer ou procurer à un tiers un enrichissement illégitime ;
b. l’auteur agit dans le cadre d’un groupe ou d’une association de personnes, formé dans le but de commettre de tels actes de manière suivie.

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mercredi 13 décembre 2017, 21:51
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article5590