Égalité sans frontière

Les immigrés ne sont pas une marchandise

Note de la Fondation Copernic

L’objet principal de cette publication est de démonter l’idée reçue suivant laquelle l’ouverture des frontières s’inscrirait nécessairement dans une démarche libérale. Elle démontre, au contraire, à quel point les politiques de fermeture des frontières ou de maîtrise des flux migratoires participent d’une conception “utilitariste” des rapports sociaux en favorisant l’exploitation et la marchandisation de populations étrangères totalement précarisées par les conditions d’entrée et de séjour qui leur sont imposées.

[retour en haut de page]

Dernier ajout : jeudi 1er mars 2007, 18:09
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article762