[Logo]
[Bienvenue] [Le Gisti ?] [Adresses] [Plan du site] [Recherche] [Aide]
[Idées] [Formations] [Pratique] [Le droit] [Publications]
     

Réseau éducation sans frontières

Les jolies colonies de vacances
selon la préfecture de l'Eure et Loir

27/07/2005 — Le Réseau Éducation sans Frontières constitué de collectifs d'enseignants, de parents d'élèves, de militants syndicalistes, associatifs et politiques et de soixante-dix organisations (syndicats, fédération de parents d'élèves, associations de défense des droits de l'homme) qui agit pour la régularisation des jeunes sans papiers scolarisés en France, a été informé du placement en rétention de Madame Fanta DIABY et de ses trois enfants.

Cette jeune femme de nationalité Guinéenne est entrée en France en 1994. Ayant onze ans de présence en France, elle devrait pouvoir être régularisée, même selon les textes très restrictifs actuellement en vigueur. Au lieu de cela, un APRF a été pris contre elle par la préfecture d'Eure et Loir et elle est détenue au centre de rétention de Bobigny avec ses trois jeunes enfants : Ibrahima - 5 ans -, Mariama-Sari - 4 ans - et Cadidiatou-Coubra - 2 ans -.

Les deux aînés sont scolarisés à l'école Maternelle Pierre de Coubertin à Mainvilliers (28300), la cadette devait l'être à la rentrée de septembre.

La place de ces enfants, nés en France, dont le Français est la langue maternelle, qui ne connaissent pas d'autre pays que celui-ci, n'est pas en centre de rétention en guise de colonie de vacances.

Les enseignants, les parents d'élèves et les militants des droits de l'homme qui constituent le RESF s'indignent que l'on puisse de la sorte démembrer des familles, placer des enfants en bas âge en rétention, leur imposer le spectacle de leur mère menottée, rudoyée, humiliée. Tout dans ces faits heurte les valeurs que comme enseignants ou comme parents, nous sommes chargés d'enseigner aux élèves ou aux enfants que nous avons devant nous. Comment leur parler de liberté, de solidarité, de lutte nécessaire contre l'injustice quand on sait que des mômes de moins de cinq ans passent leur mois de juillet en rétention et attendent d'être réexpédiés vers un pays qu'ils ne connaissent pas. Doit-on cacher la vérité aux élèves et aux enfants ?

Le RESF s'adressera aux organisations syndicales d'enseignants pour qu'elles demandent aux professeurs chargés d'enseigner l'ECJS (Éducation civique, juridique et sociale) de consacrer une séquence au droit à l'éducation des enfants et au droit des étrangers. Et à la façon dont il est appliqué. L'exemple de cette famille servira d'illustration.

Fanta Diaby et ses trois enfants doivent être libérés sans délai. Un titre de séjour Vie privée et familiale doit lui être délivré afin que ses trois enfants puissent reprendre leur scolarité à la rentrée 2005.

Paris, le 27 juillet 2005

 

Réseau Education Sans Frontières / Réseau des militants, collectifs d’établissements, syndicats et associations pour l’information et le soutien aux jeunes scolarisés étrangers sans papiers / educsansfrontieres@free.fr / www.educationsansfrontieres.org C/o EDMP Impasse Crozatier 75012 Paris

70 organisations sont membres d’Éducation sans Frontières : Syndicats et associations... ADN (Association pour la démocratie à Nice), AMF (Association des Marocains en France), Association « En-Temps » (service des mineurs étrangers isolés), Association Française Janusz Korczak (AFJK), Association Intercapa Solidarité Etudiants Etrangers, Association Sar-Phirdem, ATTAC-France, CIMADE (service oecuménique d'entraide), Cinquième zone, Club UNESCO Terre Bleue (Charenton - 94), CNT (Confédération nationale du travail), Collectif Cetace (Créteil), Comité de défense des droits des sans-papiers (59), Collectif des sans papiers de Seine Saint-Denis (93), Collectif des sanspapiers des Hauts de Seine (92), Collectif des sans-papiers kabyles de France (CSPK), 3ème Collectif des sans-papiers de Paris, Collectif Unitaire de Défense des Elèves, Coordination nationale des sans-papiers, DAL (Droit Au Logement), Ecole Emancipée, Emancipation, Etudiants et Enseignants étrangers (Académie de Créteil), FASTI (Fédération des association de solidarité avec les travailleurs immigrés), Faut qu'on s'active ! (Boulogne sur mer), FCPE, FERC-CGT, FSU, G10 Solidaires Paris, GISTI (Groupe d'information et de soutien des immigrés), Groupe contre la criminalisation des familles de l'AITEC, (Association Internationale des Techniciens, experts et Chercheurs), Journal A Contre Courant politique et syndical (Mulhouse), Ligue des droits de l'homme (LDH), La ligue de l'enseignement, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), RAJFIRE (Réseau pour l'autonomie des femmes immigrées et réfugiées), RCTS, Réseau Chrétiens Immigrés (RCI), Section Française de Défense des Enfants, SGEN-CFDT, SUBTERRA a.s.b.l., SUD Haute-Loire, SUD-Culture, SUD-Education, SUD-PTT, Syndicat de la Magistrature, UNL (Union Nationale Lycéenne), UNSEN-CGT/ Collectifs d'établissement... Lycée Jean-Jaurès (Châtenay-Malabry - 92), Comité de soutien des enfants tchétchènes de l'école Baudelaire - Paris 12, Lycée Suger (St-Denis - 93), Lycée Jean-Macé (Vitry - 94), LP Gustave Eiffel (Massy - 91), LP Florian (Sceaux - 92), CISéé (Lycée Utrillo, Stains - 93) / Soutiens... Alternative Libertaire, LCR, PCF, Les Verts


Voir aussi :

En haut

Dernière mise à jour : 27-07-2005 12:45 .
Cette page : http://www.gisti.org/ doc/actions/2005/vospapiers/07-27_eure-et-loir.html


Bienvenue  | Le Gisti ?  | Adresses  | Idées  | Formations  | Pratique  | Le droit  | Publications
Page d'accueil  | Recherche  | Plan du site  | Aider le Gisti  | Autres sites

Comment contacter le Gisti