action collective

Arrestations massives de migrants au Maroc
Effets de la coopération UE-Maroc dans le domaine de la migration et de l’asile

Dans la matinée du vendredi 26 octobre 2007, entre 4h et 6h du matin, les forces de l’ordre marocaines ont effectué deux opérations d’arrestation de grande envergure de migrants et de demandeurs d’asile subsahariens l’une à Rabat et la seconde à Oujda. Selon les informations récoltées par des organisations de la société civile, au moins 100 personnes ont été arrêtées et embarquées à Rabat par la police marocaine. Parmi les personnes arrêtées, figuraient des réfugiés et demandeurs d’asile. Ceux-ci ont cependant été relâchés par les autorités marocaines, suite à une concertation avec le bureau du HCR au Maroc. L’ensemble des autres personnes ainsi interpellées ont été conduites en bus vers Oujda puis vers la frontière algérienne, comme cela a été le cas dans d’autres opérations d’arrestations déjà menées.

Nous, organisations de la société civile et défenseurs des droits de l’Homme :

  • Exprimons notre inquiétude face aux risques que représentent de telles opérations d’arrestations et de refoulements massives de migrants et de demandeurs d’asile au Maroc ;
  • Dénonçons les conditions dans lesquelles ces opérations d’arrestations massives ont eu lieu ;
  • Soulignons que ces arrestations ont été effectuées de manière aléatoire ;
  • Rappelons les obligations du Maroc, notamment celles de l’article 3 de la Convention des Nations unies contre la torture, de ne renvoyer aucune personne vers un pays où elle pourrait être soumise à de mauvais traitements et estimons dès lors que le refoulement, dans de telles conditions, des migrants et demandeurs d’asile vers la frontière algérienne, constitue une violation de ce principe ;
  • Demandons aux autorités marocaines de rendre publique la liste des personnes arrêtées, et leur libération immédiate ;
  • Soulignons le lien existant entre, d’une part, le durcissement de la politique marocaine en matière de gestion des flux migratoires et de contrôle des frontières et, d’autre part, la pression grandissante de la part de l’UE sur le Maroc en matière de coopération pour la lutte contre l’immigration irrégulière vers ses frontières ;
  • Déplorons que la politique actuellement menée dans le cadre de la coopération entre l’UE et le Maroc n’inscrive pas la protection des droits des migrants et des réfugiés parmi les priorités d’action et dénonçons les violations des droits des l’Homme commises au nom de la protection des frontières européennes ;
  • Demandons dès lors la révision du chapitre migration et asile du plan d’action UE-Maroc, adopté dans le cadre de la politique de voisinage, et insistons sur le fait que l’approche sécuritaire n’est pas la réponse appropriée au phénomène migratoire ;
  • Rappelons par ailleurs les obligations de l’ensemble des partenaires de la coopération Euromed en matière de respect des droits de l’Homme, y compris ceux des migrants, et insistons enfin sur le fait que toute personne migrante, même irrégulièrement, bénéficie de droits fondamentaux qu’il est impératif de respecter.
Rabat, vendredi 26 octobre 2007

Premiers signataires :
Maroc : Association Marocaine des Droits Humains (AMDH), Fédération nationale d’appui aux réformes initiatives locales(FNARIL), Forum Marocain pour la Vérité et la justice(FVJ), Syndicat Fédération démocratique du Travail, Forum des alternatives Maroc (FMAS), Observatoire Marocain des Prisons, Mountada Essaada, Association ADALA, Groupe Antiraciste d’accompagnement et de Défense des Etrangers et Migrants (GADEM), Association Amis et Familles des victimes de l’immigration clandestine (AFVIC), Association Beni Znassen pour la Culture, le Développement et la Solidarité, Pateras de la Vida / Allemagne : Fluechtlingsrat Hamburg / Bénin : Association Interafricaine Promotion Défense des Réfugiés, Demandeurs d’asile / France : Association des Travailleurs Maghrébins en France (ATMF), Cimade, GISTI, Immigration Développement Démocratie (IDD) / Italie : ARCI, SdL Intercategoriale / Réseaux internationaux : Migreurop, Réseau Euro méditerranéen pour les droits de l’homme (REMDH)
[ La liste complète des signataires est accessible sur le site web de Migreurop ]

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mardi 30 octobre 2007, 12:00
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article1009