action collective

Risque d’expulsion pour 50 vieux travailleurs du Foyer AFTAM de St Denis

Le Tribunal de Saint Ouen se range aux cotés de la société Gestionnaire de l’AFTAM et décide la manière forte… les Expulsions… il condamne chacun de ces vieux immigrés sans fortune à 3000 euros d’amendes en dommages et intérêts pour « résistance abusive ». En apprenant la décision du Tribunal un des résidents âgé a été hospitalisé, à ce jour il est toujours à l’hopital.

La CGT, le GISTI et le COPAF condamnent de telles méthodes
à l’encontre des 50 vieux travailleurs du Foyer Aftam de saint Denis

Et pourtant… Le 21 avril 2006 en Sous Préfecture en présence de Madame Joèlle LeMouel, Sous-préfète, de Monsieur D. Ferry directeur de l’AFTAM, une réunion de concertation s’était tenue boulevard de la Commune de Paris à Saint Denis L’union locale CGT était représentée par Jean Bellanger, le GISTI par Patrick Mony, le COPAF par Madame Geneviève Petauton, Les Résidents par MM Laid et Yaya … Il avait été question …

1) … de mise en place d’une assistance sociale (MOUSE) pour faire connaître à ces vieux travailleurs leurs droits. Etablir des simulations concernant les prix à payer dans un autre foyer ou dans une résidence avant la démolition du Foyer en 2008

2) … de contacts possibles que l’Aftam devait prendre immédiatement avec la Sonacotra et le Foyer voisin de l’ADEF à Saint Denis (250 avenue de la République à Saint Denis) Un accord semblait possible, la CGT avait établi quelques liens qui furent rappelés à l’occasion de la signature du protocole d’accord signé le 5 mai en Sous préfecture entre L’ADEF, son président Monsieur J.P. VAILLANT et les représentants des résidents…

Le 13 juin 2006 à 18 h 30 Les organisations CGT, Copaf et Gisti avec les résidents et leur comité ont rencontré Monsieur Didier Paillard Maire de saint Denis pour lui faire de leur inquiétude car rien n’a été mis en place alors que le Tribunal a statué et ordonné l’expulsion immédiate des résidents. Le Maire de saint Denis s’est engagé à intervenir auprès de la préfecture et de l’AFTAM pour que les engagements pris le 21 avril soient respectés.

Une prochaine rencontre réunira les résidents des deux communautés, Maghrébins et Africains, que la direction cherche à diviser pour mieux obtenir ses fins. Une pétition de soutien est en cours de réalisation…

La CGT, le Copaf et le Gisti condamnent cette situation et soutiennent les résidents et leurs comités de résidents dans leur volonté d’aboutir au dialogue débouchant… sur des solutions durables.

Fait à Saint Denis le 13 juin 2006

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mardi 10 octobre 2006, 17:28
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article129