Mise en ligne des vidéos du colloque « Défendre la cause des étrangers en justice »

Le samedi 15 novembre 2008, le Gisti organisait un colloque à l’occasion du trentième anniversaire du premier « grand arrêt » [1] Gisti de 1978 - celui par lequel le Conseil d’État a reconnu aux étrangers « le droit de mener une vie familiale normale ».

À partir des combats contentieux menés par le Gisti devant différentes juridictions ou autres instances de contrôle - le juge administratif, bien sûr, mais aussi les juridictions judiciaires, la Cour européenne des droits de l’homme, la Halde... -, l’objectif était de s’interroger plus largement sur les stratégies développées par les associations, les syndicats, les avocats dans le cadre de la défense des étrangers, d’analyser les raisons qui, trop souvent, privent d’effectivité les victoires obtenues, de faire finalement le bilan de trente ans de jurisprudence concernant la condition des étrangers mais aussi ce qu’on pourrait appeler les « retombées collatérales » du contentieux des étrangers - on pense par exemple à la place des conventions internationales, au développement du référé ou aux différents projets tendant à redéfinir les rôles respectifs du juge judiciaire et du juge administratif.

On trouvera la présentation du colloque et la liste des interventions ici

Un livre a été tiré de ce colloque, en vente sur ce site.

Passez la souris sur l’image de chaque vidéo pour connaître l’intitulé et l’auteur de l’intervention.

« Les retombées "collatérales" du contentieux des étrangers », par Ronny Abraham
Conseiller d’État, juge à la Cour internationale de justice


[1Terme employé par le Conseil d’État pour désigner les décisions les plus importantes.

[retour en haut de page]

Dernier ajout : vendredi 12 juillet 2013, 10:31
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article3151