Prise de rendez-vous asile en Île-de-France : comment faire ?

Si vous voulez demander l’asile en France, vous devez faire enregistrer votre demande par la préfecture. Celle-ci a l’obligation d’enregistrer votre demande dans un délai de 3 jours et de vous délivrer une attestation de demande d’asile.

Mais avant de passer à la préfecture, vous devez vous rendre à la « plateforme de pré-accueil » (voir la liste des adresses donnée par l’Ofii hors Île-de-France ) et déclarer que vous voulez demander l’asile. Cette démarche est obligatoire dans tous les départements. La plateforme vous donnera alors un rendez-vous pour aller à la préfecture quelques jours plus tard.

Si vous habitez en Île-de-France – c’est-à-dire à Paris (75) et dans les départements autour (77, 78, 91, 92, 93, 94, 95) – vous devez téléphoner au 01 42 500 900 pour obtenir un rendez-vous. Ce numéro coûte le prix d’un appel local (sauf pour certains opérateurs) et est géré par l’Ofii.

Vous pouvez choisir une des langues proposées par l’Ofii. La personne qui vous répondra vous demandera votre nom, votre prénom, si vous êtes un homme ou une femme, si vous avez des enfants, si vous êtes à la rue ou si vous avez un hébergement et de quel pays vous venez. On vous donnera ensuite un rendez-vous à la « plateforme ».

Le problème de ce numéro de téléphone est que, le plus souvent, personne ne répond. L’attente en ligne est très longue et l’appel s’interrompt automatiquement au bout de 45 minutes. Si vous avez un opérateur comme Lycamobile, Lebara mobile… le coût d’un appel à l’Ofii est évalué a environ 6 euros.

Pour multiplier vos chances d’obtenir un rendez-vous, vous pouvez essayer de demander aux personnes que vous connaissez et qui ont une ligne fixe ou un téléphone portable avec un forfait illimité pour la France d’appeler pour vous. Il faut cependant être présent auprès de la personne qui appelle à votre place car, en principe, l’agent de l’Ofii voudra vous parler personnellement.

Il n’est pas obligatoire que l’appel vienne de votre portable personnel pour que vous obteniez le rendez-vous. De même, pour une raison de langue, quelqu’un peut répondre aux questions de l’Ofii à votre place, mais il faut faire attention de ne pas faire d’erreur sur les informations transmises.


I. Gardez des preuves de vos appels

Lorsque vous essayez d’appeler le 01 42 500 900 mais que vous ne réussissez pas à avoir de réponse, il est important de garder des preuves de vos appels, pour prouver combien de fois vous avez essayé.

C’est important pour deux raisons :

  1. Si on vous reproche de vous être rendu à la préfecture plus de 90 jours après votre entrée en France, vous pourrez prouver que ce n’est pas de votre faute, que vous avez essayé d’avoir un rendez-vous le plus vite possible dès votre arrivée, et que vous avez donc un « motif légitime », afin d’éviter le placement en procédure accélérée et une suppression de votre allocation ;
  2. Si vous n’arrivez pas à obtenir un rendez-vous par téléphone, vous pourrez, avec l’aide d’une association ou d’un avocat, aller devant le juge pour obliger la préfecture à vous en fixer un. Il faudra alors prouver que vous avez appelé plusieurs fois sans succès le numéro de téléphone de l’Ofii (votre parole ne suffira pas, il faudra des preuves). Il est préférable de prendre contact avec des associations spécialisées pour lancer cette démarche. Leurs noms et leurs adresses sont listés à la fin de ce document.


II. Comment rassembler ces preuves de vos nombreuses tentatives téléphoniques ?

A. Depuis votre téléphone portable ou depuis le téléphone portable des personnes qui ont essayé pour vous.

Vous pouvez afficher le « journal d’appel » du téléphone (c’est la liste des appels effectués) et faire une copie d’écran. Si vous ne pouvez pas faire de copie d’écran, vous pouvez faire une photo de l’écran avec un deuxième téléphone portable. Cela peut nécessiter de faire plusieurs photos (voir exemple).

B. Sur une feuille de papier, vous pouvez écrire le récapitulatif des appels.

Par exemple, comme ceci :

  • le xx juin 2019 : 3 appels à l’OFII. 50 minutes d’attente cumulées
  • le xx juin 2019 : 4 appels à l’OFII, 12 minutes d’attente cumulées
  • le xx juin 2019 : 7 appels à l’OFII, la ligne a raccroché tout de suite à chaque fois, etc.

C. Vous pouvez aussi récupérer des témoignages écrits des personnes qui vous ont aidé à appeler.

Pour cela, chacune de ces personnes doit écrire une attestation basée sur le format suivant (bien sûr en la personnalisant) :

Je, soussigné.e [Prénom NOM], demeurant [ADRESSE], exerçant la profession de [METIER], né.e le [DATE DE NAISSANCE] à [VILLE DE NAISSANCE] et de nationalité [dire la nationalité, française, ou autre], atteste par la présente des faits suivants :

Je connais Monsieur/Madame [votre nom et prénom] et j’ai essayé de l’aider à obtenir un rendez-vous auprès de la plateforme de premier accueil pour qu’il/elle puisse déposer une demande d’asile. J’ai composé le numéro de la plateforme OFII 01 42 500 900 depuis mon téléphone, dont le numéro est [donner le numéro de téléphone de la personne qui atteste]. J’ai essayé XXX fois en dates du [donner les dates des tentatives] et j’ai attendu XX minutes [donner le nombre] en ligne, sans succès. J’ai à nouveau essayé le [date] mais je n’ai pas réussi non plus.

Je témoigne aussi du fait que Monsieur/Madame [votre nom et prénom] a essayé avec son propre portable devant moi le [donner la ou les dates] et qu’il/elle m’a montré son téléphone mais n’a pas réussi non plus, et qu’il/elle n’a plus de crédit sur son portable et plus d’argent pour le recharger.

Je sais que cette attestation est susceptible d’être produite en justice et que tout faux témoignage est passible de poursuites pénales.

Fait à [Ville] , le [date]

Signature : [signer ici]

Il faut joindre la photocopie de la pièce d’identité de la personne qui atteste (carte d’identité, passeport, ou titre de séjour, ou permis de conduire).


Liste d’associations spécialisées en IDF qui peuvent vous aider sur cette question (cette liste n’est pas exhaustive)

  • Bus de la solidarité (avocats) : jardin Anaïs Nin (porte d’Aubervilliers) le vendredi de 14h à 17h.
  • Le Cèdre : 23 boulevard de la commanderie (métro 7 Porte de la Villette) le lundi, mardi et jeudi à 9h.
  • Ligue des droits de l’homme au Centre social Rosa Parks : 219 Boulevard Macdonald (RER E, Tramway Rosa Parks) le mardi de 15h à 20h.
  • Cimade : 46 boulevard des Batignolles (métro 2 Blanche) le mardi à 9 h.
  • Cimade : 11 rue Jean Bart (métro 4 Saint-Placide) le mardi à 8h.
  • KALI (femmes et familles) : 5 rue de la révolution à Montreuil (métro 9 Robespierre) le jeudi à 18h30.

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mercredi 27 novembre 2019, 23:04
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article6271