La fonction publique bruxelloise ouverte à toutes les nationalités

Un exemple pour la France (suite), octobre 2002

Le Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale a voté le 5 juillet 2002 (voir communiqué du 5 juillet 2002) une ordonnance élargissant l’accès à la fonction publique régionale (Ministère et Organismes d’intérêt public) à toute personne personne, quelle que soit sa nationalité. L’ensemble des partis démocratiques, donc à l’exception des extrémistes du Vlaams Blok, ont adopté le nouveau texte.

Dans son édition du 20 juin, Le Monde y avait consacré l’article suivant : « A Bruxelles, les étrangers pourront devenir fonctionnaires ». Un fonctionnaire marocain, un pompier turc, un statisticien péruvien ? Dans l’administration de Bruxelles la cosmopolite, où un tiers des habitants sont d’origine étrangère (soit 150 000 ressortissants de l’Union européenne, et le même nombre provenant de "pays tiers"), cette fiction sera bientôt une réalité.

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mercredi 17 janvier 2007, 18:49
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article688