CE, 9 juillet 1997, n°184807
Que l’intéressée soit mère de deux enfants de nationalité française et qu’elle ait à en assurer seule l’entretien ne suffit pas, au regard des conséquences d’un APRF et du fait que l’intéressée ait des attaches au Cameroun, pour établir l’illégalité de l’APRF.

>> Voir en ligne : http://www.legifrance.gouv.fr/affic...

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mercredi 6 octobre 2010, 17:32
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article806