action collective

Rassemblement devant le siège de la Sonacotra
vendredi 19 mai à 17h

Les foyers de travailleurs immigrés gérés par la Sonacotra comme ceux gérés par la Soundiata, l’Aftam, l’Adef... sont suroccupés. Depuis 1981, aucun foyer n’a été construit et l’accès au logement HLM a été rendu quasi impossible pour les travailleurs immigrés des foyers. La crise du logement actuelle en Île-de-France aggrave dramatiquement la situation. Nous, résidents des foyers, devons héberger nos parents pour éviter qu’ils ne soient à la rue. Rien n’a été prévu pour nous. Seul nous reste le devoir de solidarité.

La réponse de la Sonacotra : des contrôles d’occupation avec huissiers et forces de police ; jusqu’à 6 cars de policiers et de CRS dans le 11° à 6 h du matin comme si les résidents étaient des délinquants et des criminels ; puis ce sont des assignations en justice et enfin les résidents sont EXPULSES du foyer, avec le "concours" des policiers !

En fait, la Sonacotra et le gouvernement veulent faire croire qu’héberger des parents est un grave délit, ils veulent criminaliser la solidarité.

NON A LA RÉPRESSION DE LA SONACOTRA
NON AUX CONTROLES D’OCCUPATION
NON AUX EXPULSIONS

La pression policière se fait de plus en plus menaçante. La circulaire de février 2006 prévoit de multiplier les contrôles d’identité aux abords et DANS les foyers. Le gouvernement donne des ordres pour rafler les sans-papiers et détruire les activités collectives des foyers considérées maintenant comme dangereuses. Il s’agit de casser les foyers africains et leur mode de vie collective.

Déjà au métro Grande Bibliothèque, à 100 m du foyer Chevaleret, par 3 fois, la police a contrôlé au faciès tous ceux qui pouvaient être arabes ou noirs-africains. Des dizaines et dizaines de personnes ont été embarquées !.

La sécurité version Sarkosy-Sonacotra ressemble de plus en plus à l’insécurisation maximum de toute la communauté africaine ! La Sonacotra et le gouvernement considérent ainsi les foyers comme des lieux publics dangereux qu’il faut déstabiliser et stigmatiser aux yeux de l’opinion. Ils veulent faire des foyers des lieux hors droit commun.

Ces méthodes répressives sont révoltantes
NON AUX CONTRÔLES POLICIERS
DANS ET AUTOUR DES FOYERS

Mal logés, mal traités, sans droits, voici le lot des résidents

Car souvent, les foyers sont très dégradés et attendent leur réhabilitation depuis de nombreuses années. Les nuisibles (souris, cafards, punaises…) eux suroccupent les foyers en toute impunité. Depuis plus de 30 ans les résidents doivent suroccuper de minuscules espaces appelées "chambres" avec des lits superposés ou encore des chambrettes de 2 ou 3 lits bien serrés les uns contre les autres ; ça, c’est considéré comme normal, mais être 2 dans une chambre individuelle, c’est passible de l’expulsion ! La seule différence entre le lit superposé sur votre tête et le matelas par terre, c’est que le lit superposé est payant !

Les résidents ne sont pas considérés comme des locataires et n’ont aucun droit réel. Ils sont considérés comme des cas sociaux, des assistés qui n’ont rien à dire, des enfants. La Sonacotra en plus y ajoute la répression.

ASSEZ DE PROVOCATIONS ET D’HUMILIATIONS !

Ces attaques et ces expulsions ne servent qu’à camoufler l’absence d’une réelle politique sur le logement des travailleurs pauvres et en particulier des travailleurs immigrés vivant sans leur famille.

NOUS VOULONS

1. L’ARRET DE LA REPRESSION ET LA REINTEGRATION DES RESIDENTS EXPULSES

2. LA REHABILITATION DES FOYERS AVEC DES ESPACES COLLECTIFS, LA CONSTRUCTION DE NOUVEAUX FOYERS ET L’ACCES AU LOGEMENT SOCIAL POUR CEUX QUI LE DESIRENT

3. DES.DROITS PLEINS ET ENTIERS COMME LES LOCATAIRES

4. PAS DE POLICIERS DANS LES FOYERS

5. LA REGULARISATION DES SANS-PAPIERS

DROIT AU LOGEMENT POUR TOUS

Rassemblement
devant le siège de la Sonacotra
vendredi 19 mai à 17h

42 Rue Cambronne Paris 15° (M° Cambronne)

Signataires : Coordination des foyers Sonacotra, Coordination des foyers Aftam, Coordination des foyers Adef, Comité central de coordination des foyers Soundiata-Nouvelle

Appel soutenu par Les Alternatifs, Alternative citoyenne IDF, ATMF, ATTAC 13°, Autremonde, CAL 18°, COPAF, DAL, Droits Devant !, FASTI, Gisti, IACD, Le Monde des Cultures, LCR, LO, MRAP, PCF, Réseau de soutien 13°, RETSEF, SUD Education, UEC, Union d’assoc latino-américaines en France, Les Verts.

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mardi 10 octobre 2006, 16:19
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article122