CRA et LRA : trois et cinq ans prolongation d’infra-droits

Mayotte

Centre de rétention administrative : 3 ans de statut quo

Article R. 553-3
Les centres de rétention administrative, dont la capacité d’accueil ne pourra pas dépasser 140 places, offrent aux étrangers retenus des équipements de type hôtelier et des prestations de restauration collective. Ils répondent aux normes suivantes :
1° Une surface utile minimum de 10 mètres carrés par retenu comprenant les chambres et les espaces librement accessibles aux heures ouvrables ;
2° Des chambres collectives non mixtes, contenant au maximum six personnes ;
3° Des équipements sanitaires, comprenant des lavabos, douches et w.-c., en libre accès et en nombre suffisant, soit un bloc sanitaire pour 10 retenus ;
4° Un téléphone en libre accès pour cinquante retenus ;
5° Des locaux et matériels nécessaires à la restauration conformes aux normes prévues par un arrêté conjoint du ministre de l’agriculture, du ministre de la défense, du ministre chargé de la santé et du ministre chargé des petites et moyennes entreprises, du commerce et de l’artisanat ;
6° Au-delà de quarante personnes retenues, une salle de loisirs et de détente distincte du réfectoire, dont la superficie est d’au moins 50 mètres carrés, majorée de 10 mètres carrés pour quinze retenus supplémentaires ;
7° Une ou plusieurs salles dotées d’équipement médical, réservées au service médical ;
8° Un local permettant de recevoir les visites des familles et des autorités consulaires ;
9° Le local mentionné à l’article R. 553-7, réservé aux avocats ;
10° Un local affecté à l’organisme mentionné à l’article R. 553-13 ;
11° Un local, meublé et équipé d’un téléphone, affecté à l’association mentionnée au premier alinéa de l’article R. 553-14 ;
12° Un espace de promenade à l’air libre ;
13° Un local à bagages.
Les centres de rétention administrative susceptibles d’accueillir des familles disposent en outre de chambres spécialement équipées, et notamment de matériels de puériculture adaptés.

Pour une durée de trois ans à compter [du 26 mai 2014], les dispositions des alinéas précédents ne sont pas applicables à Mayotte.
Les centres de rétention administrative situés dans ce département, dont la capacité d’accueil ne pourra dépasser 140 places, doivent disposer de locaux et d’espaces aménagés notamment d’équipements sanitaires, permettant d’assurer l’hébergement, la restauration et la détente des étrangers, le bénéfice des soins qui leur sont nécessaires et l’exercice effectif de leurs droits par les intéressés.

Les centres de rétention doivent notamment disposer des équipements suivants :
1° Des lieux d’hébergement non mixtes ;
2° Des équipements sanitaires en libre accès ;
3° Un espace de promenade à l’air libre ;
4° Un local doté du matériel médical réservé au service médical ;
5° Un local meublé et équipé d’un téléphone mis de façon permanente à la disposition des personnes qui ont reçu du représentant de l’Etat à Mayotte l’agrément mentionné à l’article R. 553-14-1.

Les centres de rétention administrative susceptibles d’accueillir des familles disposent en outre de lieux d’hébergement séparés, spécialement équipés.

Locaux de rétention administrative : 5 ans de statut quo

Article R. 553-6
Les locaux de rétention administrative doivent disposer des équipements suivants :
1° Des chambres collectives non mixtes, accueillant au maximum six personnes ;
2° Des équipements sanitaires en libre accès comprenant des lavabos, douches et w.-c. ;
3° Un téléphone en libre accès ;
4° Un local permettant de recevoir les visites : autorités consulaires, familles, médecins, membres d’associations ;
5° Le local mentionné à l’article R. 553-7, réservé aux avocats ;
6° Une pharmacie de secours.

Les dispositions des alinéas précédents ne sont pas applicables à Mayotte pour une durée de cinq ans à compter [du 26 mai 2014]. Les locaux de rétention administrative situés dans ce département doivent disposer de lieux d’hébergement ou de repos, d’équipements sanitaires en libre accès, de matériels nécessaires à la restauration ainsi que d’équipements permettant l’exercice effectif de leurs droits par les intéressés, notamment un téléphone en libre accès. Ceux-ci ont accès, si nécessaire, à l’antenne médicale la plus proche aux fins d’une évaluation médicale.

Dispositions communes

Article R. 553-7
Un local réservé aux avocats et permettant de préserver la confidentialité des entretiens est aménagé dans chaque lieu de rétention. Il est accessible en toutes circonstances, sauf en cas de force majeure, sur simple requête de l’avocat auprès du service en charge de l’accueil des étrangers retenus et avec l’accord de la personne intéressée.

Article R. 553-8
Dans les conditions prévues aux articles R. 553-3 et R. 553-6, des locaux et des moyens matériels adaptés doivent permettre au personnel de santé de donner des consultations et de dispenser des soins dans les centres et locaux de rétention.

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mardi 30 décembre 2014, 16:00
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article4797