N° 68 de Plein droit, la revue du Gisti

(Dé)loger les étrangers

Bien qu’inscrit dans la loi, le droit au logement n’en est pas pour autant, pour les pouvoirs publics, une obligation de logement. Le mal-logement n’est pas un phénomène conjoncturel mais le résultat d’une politique continue de précarisation touchant particulièrement les étrangers. Aux conditions de solvabilité, s’ajoute en effet toute une série de critères plus ou moins subjectifs qui éloignent très vite ceux qui ne rentrent pas dans les normes du système. Les pratiques discriminatoires redoublent les effets des inégalités sociales et viennent aggraver une impossible mobilité résidentielle. Comme assignés à résidence, les étrangers s’éloignent toujours davantage du droit commun.

Sommaire

Édito

Vers une immigration jetable

Dossier — (Dé)loger les étrangers

Jurisprudence [Cahier central]

Hors Dossier

Mémoire des luttes

Ont collaboré à ce numéro : Mogniss H. Abdallah, Jean-Pierre Alaux, Véronique Baudet, Emmanuel Blanchard, Hélène Bretin, Benoîte Bureau, Noria Derdek, Gilles Desrumaux, Sonia Fayman, Nathalie Ferré, André Gachet, André Legouy, Edwige Le Net, Claire Lévy-Vroelant, Geneviève Petauton, Fanny Petit, Laure Pitti, Claire Rodier, Alexis Spire, Sylvie Tissot.

N° 68, avril 2006, 8 € + frais d'envoi
ISSN 0987-3260

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mardi 24 juillet 2018, 18:22
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article53