Campagne Collectif Asile Île-de-France

Vidéos et visuels de la campagne « Pas d’asile sans accueil digne »

Non à la privation des conditions matérielles d’accueil pour les personnes demandeuses d’asile

📣 Nos associations rappellent à la France son devoir d’accueil digne de tous les demandeur·euse·s d’asile ! Nous dénonçons la pratique punitive du retrait des Conditions Matérielles d’Accueil (allocation mensuelle et hébergement) qui condamne les personnes exilées à vivre dans des conditions d’existence inhumaine pendant toute la durée de leur demande d’asile.

Les personnes en demande d’asile privées de leurs CMA et accompagnées au sein de nos associations témoignent de leurs difficultés. Tous les jours, pendant 7 jours, une nouvelle vidéo sera publiée

Faites la circuler pour dénoncer la situation !

Texte du communiqué de presse de la campagne Pas d’asile sans accueil digne

Acat, Ardhis Comede, Dom’Asile, JRS, Gas, Gisti, Le Cedre Secours Catholique, La Cimade, LDH, Solidarité Jean Merlin, Utopia 56


Vidéos n°1 : NON à la privation des CMA


Vidéos n°2 : le témoignage de Kako

En France, ½ des demandeur·euse·s d’asile dorment à la rue, survivent dans des campements. Kako en fait partie. Parce qu’il n’a pas respecté le règlement intérieur de son centre d’accueil, l’OFII le sanctionne en le privant de son droit aux Conditions Matérielles d’Accueil (allocation mensuelle et hébergement). Kako se retrouve dans une situation de détresse extrême.

Écoutez son témoignage :


Vidéos n°3 : le témoignage de Nasser

Refuser ou retirer le bénéfice des CMA aux demandeurs d’asile revient à priver du minimum vital des personnes déjà fragilisées. Déclaré « en fuite » durant sa procédure Dublin, l’OFII condamne Nasser à vivre dehors depuis plusieurs années.

Écoutez son témoignage :


Vidéos n°4 : le témoignage de Jenny

Privées du bénéfice des #CMA, les demandeurs d’asile n’ont pas pour autant le droit de travailler ou à l’autonomie financière. Elles doivent vivre sans ressources, sans hébergement & sans accompagnement social & juridique.

C’est le cas de Jenny :


Vidéos n°5 : le témoignage d’Alif

La France ne peut pas sanctionner une personne en portant atteinte à sa dignité ! Privé de ses Conditions Matérielles d’Accueil par l’#OFII Alif est condamné à la précarité durant tout l’examen de sa demande d’asile.

Écoutez son témoignage :


Vidéos n°6 : le témoignage de Khan

Placé en « procédure Dublin » par l’administration, et désigné « en fuite » parce qu’il a refusé d’être renvoyé vers la République Tchèque, Khan est condamné à l’errance et à la précarité depuis plusieurs années.

Écoutez son témoignage :


Vidéos n°7 : le témoignage de Bilal

Bilal voulait demander l’asile en France. La France veut le renvoyer vers la Bulgarie, pays désigné responsable de sa demande d’asile selon le règlement Dublin III. Parce qu’il refuse son transfert, Bilal perd tous ses droits et se retrouve à la rue, sans aucune aide financière et sans soutien social.

Écoutez son témoignage :


Visuels

[retour en haut de page]

Dernier ajout : samedi 8 mai 2021, 18:33
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article6594