N° 133 de Plein droit, la revue du Gisti

Mineurs mal accompagnés

Si l’on évoque souvent les difficultés rencontrées par les jeunes étrangers venus sans famille en France pour être admis par les institutions chargées de la protection de l’enfance, la question des spécificités de leur prise en charge reste un sujet en friche. Loin de caractériser l’aboutissement du parcours migratoire, la reconnaissance de ce statut administratif inaugure plutôt une nouvelle étape pour ces jeunes, d’autant qu’au bout de la prise en charge vient la majorité et, avec elle, la question de l’acquisition d’un droit au séjour. Qu’advient-il des mineures et mineurs isolés étrangers (MIE), une fois ceux-ci reconnus comme tels par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) ? Qu’en est-il de leur hébergement, de l’accès à la scolarisation et de leur accompagnement tant juridique que psychique ? Force est de constater que les mineurs non accompagnés (MNA), constitués en une catégorie d’intervention sociale spécifique, ne bénéficient pas du même traitement que les autres enfants placés.

Conditions d’hébergement dégradées, entraves à la scolarisation et incitations à l’orientation vers des filières professionnelles en manque de main-d’œuvre rendent compte des pratiques de sélection et de discrimination à l’œuvre, de l’utilitarisme migratoire en jeu dans le système de protection de l’enfance. Cette prise en charge différentielle va de pair avec une tendance à l’ethnicisation de la relation éducative : débrouillards et désireux de « s’en sortir », ces jeunes sont in fine les parfaits candidats aux exigences d’autonomie et d’intégration de l’aide sociale à l’enfance.

Ce dossier réunit des contributions émanant de professionnel·les du travail social, de militant·es et d’universitaires, offrant ainsi une compréhension plurielle des enjeux sous-jacents à la protection et à l’émancipation de ces jeunes adultes en devenir.


Sommaire

Édito

Dossier - Mineurs mal accompagnés

  • « Rayon de soleil » dans le travail social ? | Cléo Marmié
  • Identifier les jeunes isolés étrangers depuis 1945 | Julien Long
  • Différencier sans discriminer ? Les paradoxes de l’action éducative Marion Perrin
  • En Italie, solidarité pour un passage à l’âge adulte | Anna Granata
  • MIE en Seine-Saint-Denis : histoire d’une catégorie | Simon Protar
  • À Marseille, une scolarisation en demi-teinte ? | Virginie Baby-Collin et Céline Persini
  • La Law Clinic à Genève : quand l’âge devient un enjeu central | Nesa Zimmermann et Vista Eskandari
  • Quelle protection au Cameroun ? | Nyanda Mkamwa Williams

Hors-thème

  • Hommes de papier | Léo Berthe

Mémoire des luttes

Le focus juridique

  • Scolarisation des jeunes isolés, une victoire à la Pyrrhus | Jean-François Martini

Ont collaboré à ce numéro : Véronique Baudet-Caille, Solange Bidault, Emmanuel Blanchard, Michèle Bornarel, Pauline Boutron, Anne Brunner, Lisa Carayon, Violaine Carrère, Christophe Daadouch, Camille de Vulpillières, Solène Ducci, Daniel Gros, Lyne Hervey-Passée , Dominique Huynh, Lola Isidro, Noura Kaddour, Danièle Lochak, Caroline Maillary, Jean-François Martini, Antoine Math, Julie Mattiussi, Karine Parrot, Claire Rodier, Isabelle Saint-Saens, Tommy, Diane Turquety, Arthur Vuattoux.

Un article vous intéresse qui n'est pas encore accessible librement sur notre site web ?
Cairn.info permet l’achat d’un droit d’accès à un/des article/s particulier/s (pay-per-view).

N° 133, juin 2022, 10 € + frais d'envoi
ISSN (collection) : 0987-3260 / ISBN du numéro : 978-2-38287-142-3 (papier, PD133), 978-2-38287-143-0 (ebook, PD133E)

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mercredi 23 novembre 2022, 10:31
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article6836