Migreurop

Encore une tragédie au large de Zarzis : à la recherche de la vérité et de la justice

La mer Méditerranée restitue les corps des victimes du naufrage d’un bateau parti de Zarzis, au sud de la Tunisie, mi-septembre. Les familles et les citoyen.ne.s de la ville réclament la dignité pour tou.te.s et un engagement concret des autorités pour retrouver les autres corps disparus en mer et pour obtenir justice.

Le 21 septembre, deux femmes, un bébé de 1 an et 2 mois et 15 autres personnes, dont la plus âgée avait un peu plus de 25 ans, sont parties à bord d’un bateau depuis la côte de Zarzis. Sans nouvelles de leur part, deux jours après leur départ, les familles alertent les autorités tunisiennes, italiennes et maltaises, ainsi que les bateaux de recherche et de sauvetage civils. Face à la réponse passive des autorités nationales aux demandes des habitant.e.s de Zarzis de lancer des opérations de recherche en mer pour retrouver les personnes disparues, l’Association des Pêcheurs a entrepris quatre opérations de recherches autonomes en mer.

Le 2 octobre, le naufrage est confirmé : le corps d’une femme, Malek, est repéré sur une plage de Djerba. Les photos d’autres corps parvenus sur les côtes tunisiennes commencent à être diffusées. Des corps qui, entre-temps, ont été enterrés dans le cimetière de Zarzis sans que les autorités aient préalablement procédé à une analyse ADN. Le 12 octobre, le soupçon de la famille d’avoir reconnu leur proche, Aymen, grâce aux vêtements qu’il portait, est confirmée par le test ADN effectué après l’exhumation du corps.

A ce jour, sept corps ont été identifiés. Tout de même, la confirmation d’un naufrage pour les familles n’est malheureusement pas la dernière étape de cette tragédie. Lorsque les corps sont retrouvés, une identification par test ADN devrait être ordonnée, afin que les familles puissent offrir à leurs proches une sépulture digne. Depuis plusieurs jours, la ville de Zarzis est traversée par des protestations de familles, de lycées et d’associations qui réclament la vérité sur la disparition des corps de leurs concitoyen.ne.s et pointent du doigt la pratique en vigueur depuis des décennies, et pas seulement en Tunisie, des enterrements sans tests ADN des corps retrouvés en mer. Cependant, les mobilisations de colère et de contestation témoignent à notre sens d’une dénonciation plus large des politiques d’externalisation qui, en criminalisant ces parcours les rend de plus en plus dangereux et meurtriers.

La tragédie qui a coûté la vie à ces 18 personnes n’est pas un cas isolé. Dans cette géographie racialisée de l’Europe d’aujourd’hui, de plus en plus de personnes perdent la vie. Le nombre de victimes et de personnes disparues sur les côtes tunisiennes en 2022 est de 544. Récemment, à la suite du naufrage de Teboulba (gouvernorat de Monastir), d’autres corps ont été repêchés dans la mer. Ces tragédies mettent en lumière la matrice raciste et sécuritaire des dispositifs de contrôle des frontières, le régime des visas et la valeur subordonnée reconnue aux vies humaines.

Éprouvés par cette tragédie qui atteint chacun et chacune de nous, les organisations signataires :

  • Expriment leur solidarité indéfectible avec toutes les familles, camarades, ami.e.s et communautés déchirés par la douleur, qui doivent être traités de manière digne.
  • Remercient les pêcheurs qui, une fois de plus, ont démontré leur solidarité et leur engagement en faveur du sauvetage et de la recherche en mer.
  • Dénoncent l’opacité et la passivité des autorités tunisiennes qui ne sont pas intervenues pour porter assistance aux personnes en détresse et pour mener les opérations de recherche et de sauvetage, et demandent l’ouverture d’une enquête devant la justice pour établir la vérité.
  • Rappellent que le droit à la mobilité et à la libre circulation fait partie intégrante des droits humains et considèrent que les drames répétés liés à la migration irrégulière sont la conséquence de l’absence de canaux réguliers vers les pays de l’Union européenne.
20 octobre 2022

Signataires :

  • A Buon Diritto ONLUS
  • ActionAid Italia
  • Association BEITY
  • Association Citoyenneté et Libertés 
  • Association d’Aides et Assistances aux Migrants
  • Association des Juristes de Sfax
  • Association des Tunisiens en France
  • Association des Volontaires de Bouarada
  • Association Enfants de la lune de Médenine
  • Association Esmâani
  • Association Humanitaires de Médenine
  • Association Ifriqiya
  • Association Intersection pour les droits et les libertés
  • Association la Voix de l’Enfant Rural
  • Association MADA pour la citoyenneté et le développement 
  • Association Petit Théâtre
  • Association pour le Développement Durable et la Coopération Internationale de Zarzis
  • Association pour le Leadership et le Développement en Afrique
  • Association Tunisienne de défense des libertés individuelles
  • Association Tunisienne de l’Action Culturelle
  • Association Tunisienne de Soutien des Minorités
  • Associazione per gli Studi Giuridici sull’Immigrazione
  • Aswat Nissa
  • Avocats Sans Frontières Tunisie
  • Borderline Sicilia ONLUS
  • Carovane Migranti - Italia
  • CCFD-Terre Solidaire
  • Clinica legale per i diritti umani dell’Università di Palermo
  • Coalition Tunisienne contre la Peine de mort
  • Coalition Tunisienne pour la Dignité et la Réhabilitation
  • Comité pour le Respect des Libertés et de Droits de l’homme en Tunisie
  • EuroMed Rights
  • Groupe Tawhida Ben Cheikh
  • Institut Tunisien pour la réhabilitation – Nebras
  • International Alert
  • Ligue tunisienne pour la défense des Droits de l’Homme
  • Mai più Lager - No ai CPR 
  • Mediterranea Saving Humans
  • Mem.Med – Mémoire Méditerranée
  • Mountada Ettajdid, Tunis
  • Ongi Etorri Errefuxiatuak - Espagne, Pais Vasco
  • Organisation Contre la Torture en Tunisie
  • Organisation Mondiale Contre la Torture
  • Psychologues du Monde-Tunisie
  • Réseau Migreurop
  • Réseau Tunisien pour la Justice Transitionnelle
  • Rete Antirazzista Catanese
  • Tunisia Tomorrow
  • Un Ponte Per
  • Union des Diplômés Chômeurs
  • Watch The Med - Alarm Phone

Vous pouvez retrouver ce communiqué sur le site
www.migreurop.org

[retour en haut de page]

Dernier ajout : lundi 24 octobre 2022, 13:18
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article6907