Arrêté de la préfecture de Mayotte du 20 décembre 2012
relatif à la capacité du centre de rétention de Mayotte


Arrêté préfectoral du 20 décembre 2012 modifiant l’arrêté du 22 janvier 2004 portant création d’un CRA à Pamandzi

La capacité est fixée à 100 personnes (1,37 mètre carré pour chacune).
Entre la capacité théorique de 60 selon les normes admises ailleurs en France et celle de 140 admise par l’administration depuis 2010 puis par l’arrêté du 19 avril 2004 qui est abrogé.

Tour de passe passe à Mayotte sur l’« accueil plus digne des personnes retenues »



Le mardi 11 décembre 2012, dans le discours d’ouverture des débats autour du projet de loi relatif à la retenue, Manuel Valls annonçait aux députés « (...) je suis heureux de vous annoncer que la capacité du centre de rétention sera limitée, avant la fin de l’année 2012, à 100 places, contre 140 aujourd’hui, afin d’accueillir plus dignement les personnes retenues. ». D’où le présent arrêté préfectoral pris par la préfecture de Mayotte le 20 décembre 2012.

Mais entre le 29 décembre 2012 et le 7 février 2013, on a pu voir la même préfecture prendre neuf autres arrêtés permettant à la gendarmerie d’enfermer ailleurs l’excédant de personnes retenues dans des « locaux de rétentions » ... en fait local de gare maritime ou local de gendarmerie... pour une durée de 24 heures (plus qu’il n’en faut pour les expulser).

Nul doute que ces personnes ont été accueillies dignement...

(PDF, 135.6 ko)

[retour en haut de page]

Dernier ajout : jeudi 14 février 2013, 13:00
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article3001