Collectif Stop état d’urgence
Abandon de la constitutionnalisation de l’état d’urgence et de la déchéance, tant mieux pour nos libertés !

Le collectif "Stop état d’urgence” se réjouit du renoncement du chef de l’état à constitutionnaliser l’état d’urgence et la déchéance de la nationalité, contre lesquelles le collectif “stop état d’urgence” - qui réunit une soixantaine d’organisations - s’était mobilisé à de multiples reprises depuis novembre, puisqu’il avait servit à interdire de nombreuses manifestations , entraînant dans la spirale de la répression policière de nombreux militant-e-s des mouvements sociaux, des personnes de confession musulmane ou supposées l’être, des habitants des quartiers populaires ...

La lutte contre cette réforme liberticide a donc porté ses fruits.

Mais il ne s’agit que d’une première étape, car l’état d’urgence est toujours en vigueur, et le projet de loi Urvoas (Lutte contre le crime organisé et le terrorisme) , actuellement au Sénat jusqu’au 5 avril introduit dans la loi courante des mesures spécifiques à l’état d’urgence, telles que les perquisitions de nuit ou les assignations à résidence, sur décision du parquet.

Autre exemple, le projet de loi autorisera un policier à tirer hors légitime défense. Ce pouvoir accru de la police française est éminemment dangereux dans le contexte d’impunité notoire dont elle bénéficie.

L’ensemble de ces mesures menacent d’instaurer un état d’exception permanent, et reste dangereux pour nos libertés .

Et c’est pourquoi nous demandons le retrait de ce projet de loi , ainsi que la levée immédiate de l’état d’urgence.

Nous appelons, avec le collectif “nous ne cèderons pas”, à un rassemblement mardi 5 avril de 13h à 15h au Sénat (RER Luxembourg) contre le projet de loi Urvoas

Paris le 31 mars 2016

Pour plus d’infos et découvrir les dangers de ce projet de loi :

http://www.syndicat-magistrature.org/Questions-reponses-critiques-du-2443.html

https://www.laquadrature.net/fr/crime-organise-terrorisme-etat-urgence-libertes-danger

http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl15-445.html

Collectif Stop état d’urgence : (1er signataires) : AC!, ACORT, ADTF, AMELIIOR, AMF, APEIS, ATF, ATMF, ATTAC, BDS, CCIF, CEDETIM, CFPE, CGT 75, CNT RP, Col. 3C, Col. des désobéissants, Col. des sans voix 18e, COPAF, CRLDHT, CSP 75, DAL, Droits devant, Ecologie sociale, Emancipation tendance intersyndicale, FASTI, Femmes égalité, Filles et fils de la république (FFR), Fondation Copernic, FTCR, FUIQP, GISTI, HALEM, Initiative Décroissante pour le Climat, IPAM, MAFED, MCTF, MNCP, MRAP, REMCC, Rés. pour une Gauche Décoloniale, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature, SNPES PJJ-FSU, Union Syndicale Solidaires, Solidaires étudiant-e-s, SUD Aérien, SUD Educ, SUD PTT, Sortir du colonialisme, Survie, UJFP, UTIT …

Avec le soutien de : Alternative libertaire, CGA, Décroissance Idf, EELV, Ensemble, NPA, PCOF, PG, PIR ...

Voir notre dossier « L’état d’urgence et ses dégâts collatéraux »

[retour en haut de page]

Latest update : Friday 8 April 2016, 17:18
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article5322