Article extrait du Plein droit n° 41-42, avril 1999
« ... inégaux en dignité et en droits »

Les immigrés dans les statistiques

Lorsqu’elles sont implicites et illégales, les discriminations renvoient à des catégories de classement qui débordent largement la distinction juridique entre étrangers et nationaux. Reposant sur des préjugés fondés sur la couleur de la peau, le nom de famille ou le lieu d’habitation, ces pratiques sont difficiles à identifier, et encore plus à mesurer. L’éventuelle introduction de catégories ethniques dans le recensement a soulevé une controverse au sein de la démographie.

D’un côté, les partisans d’une telle introduction soulignent la nécessité de se doter d’une mesure fiable des discriminations pour mettre en place un véritable dispositif politique ; de l’autre côté, ceux qui s’opposent à cette démarche insistent davantage sur les dangers des usages politiques et sociaux de catégories ethnicisantes.

Pour que ce débat ne reste pas confiné dans la seule sphère des spécialistes, Plein Droit ouvre ses colonnes et propose trois points de vue sur une question qui reste largement ouverte.



[retour en haut de page]

Dernier ajout : jeudi 20 mars 2014, 21:03
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article3669