action collective

Six sans-papiers en danger de mort

Depuis 43 jours, six sans-papiers de Cachan, Othmane, Seydou, Salim, Sekou, Boureima et Ramdane, sont en grève de la faim.

Deux d’entre eux ont été hospitalisés le 2 octobre.

Ils sont tous les six en danger de mort et sont d’ores et déjà atteints de lésions vraisemblablement irréversibles.

L’Etat ne doit pas les laisser mourir et ne peut pas rester sourd à leurs revendications ni à la désespérance de tous les sans-papiers de France.

Les organisations soussignées exigent la régularisation immédiate de l’ensemble des sans–papiers de Cachan.

Le ministre de l’intérieur doit recevoir sans délai une délégation représentative des 1000 de Cachan et des six grévistes de la faim.

Jusqu’où faut-il aller pour prouver son attachement à la France ?

4 octobre 2006

Organisations signataires : Alif Sans-Papiers, Alternative Citoyenne, Les Alternatifs, ATF, ATMF, Autremonde, Le Cactus/La Gauche, COLCREA, CSP 77, Droits Devant !, Fasti, Gisti, IACD, LCR, Le Monde des Cultures « Dambé », MJCF, Mrap, PCF, Ras l’Front, Les Verts

Voir notre dossier « Le travail »

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mardi 10 octobre 2006, 15:30
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article116