Left-to-die Boat

« En mars 2011, la guerre menée en Libye apporte son cortège de « violences collatérales » et contraint des milliers d’Africains sub-sahariens à quitter le pays, victimes d’exactions racistes. Un soir, un petit bateau pneumatique quitte les côtes libyennes en direction de l’Italie avec à son bord 72 personnes venues du Ghana, du Soudan, d’Éthiopie et du Niger pour travailler en Libye. Après une quinzaine d’heures de navigation, le moteur tombe en panne et, grâce à un téléphone satellitaire, les migrants envoient des appels de secours à un contact en Italie. Ce dernier alerte immédiatement les gardes-côtes italiens, lesquels diffusent un signal de détresse dans toute la zone maritime, zone littéralement constellée d’engins militaires de la coalition chargée notamment d’assurer un blocus des armes en direction de la Libye. Le bateau à la dérive a été photographié par un avion militaire français, ravitaillé sommairement par un hélicoptère militaire puis à nouveau approché par un navire… Pour autant, personne n’a accompli son obligation de porter secours à personne en péril et 63 passagers – hommes, femmes, enfants – sont morts de faim et de soif, les uns après les autres, au cours des 15 jours qu’il a fallu à l’embarcation pour finalement rejoindre les côtes libyennes au gré des courants. Depuis des camps de réfugiés, certains survivants ont raconté leur drame et, avec le soutien d’associations de défense des migrants, quatre d’entre eux ont déposé une plainte simple auprès du parquet du Tribunal de grande instance de Paris en avril 2012 »

(extrait du n°28 de J’essaime, septembre 2014, par Karine Parrot)


https://player.vimeo.com/video/128919244?autoplay=1

Liquid Traces, réalisée par Charles Heller et Lorenzo Pezzani, retrace la dérive du Left-to-die Boat.
[avec les sous-titres en italien]


Des plaintes ont été déposées en France, en Italie, en Belgique et en Espagne. Aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne, des demandes d’accès à des documents administratifs ont été formalisées.

Ce dossier recense les actes de procédures dans ces différents pays et au niveau international ainsi que les rapports et analyses produits sur le sujet.


Sommaire

I. L’histoire du naufrage du Left-to-die Boat

A. Les témoignages des plaignants
B. Rapports

II. Les procédures en cours dans les différents pays

A. La procédure en France
B. La procédure en italie
C. La procédure en Espagne
D. La procédure en Belgique
E. Les demandes d’informations au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Canada

III. Les procédures engagées au niveau international

IV. Articles de presse

V. Analyses


Communiqués récents

Interview de Charles Heller et Lorenzo Pezzani : Faire émerger la responsabilité des États [BOUCLE apres]
C’est un communiqué du Gisti titré «  Le Gisti va déposer plainte contre l’Otan, l’Union européenne et les pays de la coalition en opération en Libye  » qui a été à l’origine de votre collaboration avec (...)
16 septembre 2016

Une juridiction européenne pour les migrants  [Dans la presse et les revues] [BOUCLE apres]
Il faut saluer la décision que vient de rendre la Cour d’appel de Paris : le 26 juin, contre l’avis du juge d’instruction saisi en première instance, et contre celui du procureur général, elle a (...)
1er septembre 2014

63 migrants morts en Méditerranée : l’armée française devra finalement s’expliquer [BOUCLE apres]
À la suite du drame du « bateau cercueil » (left-to-die-boat) qui a coûté la vie, en mars 2011, à 63 personnes à proximité des côtes libyennes, au plus fort des opérations militaires coalisées en (...)
26 juin 2014

63 migrants morts en Méditerranée : des survivants poursuivent leur quête de justice [BOUCLE apres]
La plainte en France fait suite à la décision du Parquet de Paris de classer sans suite une première plainte qui avait été déposée en avril 2012 par plusieurs survivants. Aujourd’hui, le dépôt de (...)
18 juin 2013

63 migrants left to die in the Mediterranean : Survivors continue their quest for justice [BOUCLE apres]
The complaints allege that both country’s military forces received distress signals from the migrants’ boat and failed to respond, violating the obligation to assist persons in danger. Nothing can (...)
18 June 2013

Une délégation Boats 4 people rencontre l’unique survivant du tragique accident ayant coûté la vie à 55 personnes [BOUCLE apres]
Zarzis, le 11 juillet 2012. Un an et quelques mois après le cas du « left-to-die boat » qui avait suscité une indignation internationale, un autre dramatique accident similaire révèle combien, malgré (...)
12 juillet 2012

[retour en haut de page]

Dernier ajout : jeudi 18 mai 2017, 16:19
URL de cette page : http://www.gisti.org/spip.php?rubrique1007