Questions fréquentes

Vous trouverez sur cette page la réponse aux questions le plus souvent posées au Gisti.

  1. Etes-vous implantés en province ?
  2. Je voudrais adhérer au Gisti. Comment faire ?
  3. J’apprécie ce que vous faites. Je voudrais vous aider.
  4. Peut-on faire un don au Gisti ?
  5. Qu’appelez-vous un correspondant ?
  6. Comment êtes-vous financés ?
  7. Comment le Gisti est-il organisé ?
  8. Votre permanence juridique est injoignable.
  9. A quoi correspond le « t » de Gisti ?

Etes-vous implantés en province ?

Non, le GISTI n’est implanté qu’à Paris. Mais il connaît, en province, des compétences. Il y a aussi des amis et des « correspondants » (ceux qui sont abonnés à l’ensemble de ses publications et relaient souvent ses initiatives — voir la réponse à la question 5).

Je voudrais adhérer au Gisti. Comment faire ?

Le GISTI n’est pas une organisation « de masse ». On n’y adhère pas par le seul versement d’une cotisation. Pour en devenir membre, il faut d’abord avoir participé — à un titre ou à un autre — à son travail et, au terme d’une période d’insertion, être coopté par deux autres membres. Si cette règle limite les possibilités d’adhésion spontanée, en particulier pour ceux qui ne peuvent participer au travail du GISTI en raison de leur éloignement de la région parisienne, elle n’interdit pas les collaborations. Ainsi, la situation de « correspondant », qui consiste à être abonné à l’ensemble des publications de l’association, permet de relayer ses informations (voir la question 5).

J’apprécie ce que vous faites. Je voudrais vous aider.

Merci. Pour éviter de répéter ici les renseignements qui existent ailleurs sur ce sujet, cliquez sur Aider.

Peut-on faire un don au Gisti ?

Oui, bien sûr. Vous pouvez donner de l’argent au GISTI. Vous pouvez aussi offrir du temps et des compétences à l’association, ainsi que contribuer à la diffusion de ses publications et de ses formations. Pour toutes ces options, cliquez sur Aider.

Qu’appelez-vous un correspondant ?

Un « correspondant » est une personne ou une organisation abonnée à l’ensemble des publications du GISTI. Cette situation lui permet de recevoir l’ensemble des publications du GISTI, qu’il s’agisse des ouvrages juridiques ou des textes d’idées (communiqués, pétitions, etc.). A partir de cette information complète, on peut devenir un véritable relais du GISTI là où on se trouve. Pour plus de détails pratiques, cliquez sur Publications.

Comment êtes-vous financés ?

En gros, les ressources du GISTI, dont le budget annuel s’élève à environ sept cent mille euros, proviennent :

  1. des cotisations de ses membres et de dons ;
  2. de la vente de ses publications et des formations ;
  3. de subventions d’organismes privés (notamment celles du Comité catholique contre la faim et pour le développement, (CCFD) et d’Emmaüs-France) et de subventions publiques (ministère de l’emploi et de la solidarité, Centre national du livre, et, selon les années, Commission européenne).

La part des subventions représente environ 35 % des ressources du Gisti. Pour plus d’informations, consultez le Bilan.

Comment le Gisti est-il organisé ?

Le GISTI regroupe plus de deux cents membres. Comme on n’adhère pas au GISTI par le simple paiement d’une cotisation, ces membres ont été cooptés par d’autres, la plupart du temps à la suite d’une collaboration de travail au sein de l’association à titre de bénévoles ou de stagiaires. Ils se réunissent une fois par an en assemblée générale qui élit un bureau d’une douzaine de personnes, chargé de diriger le GISTI. Une réunion mensuelle permet, par ailleurs, à tous d’échanger des informations, de discuter de l’actualité et de prendre des décisions sur les actions et les engagements de l’association.

Le GISTI emploie huit salariés, pour la plupart à temps partiel.

La charge de travail est largement assurée par des bénévoles (membres ou pas) qui se partagent la permanence juridique en répondant au courrier et aux appels téléphoniques. Ils reçoivent aussi les étrangers auxquels a été proposé un rendez-vous à la suite d’un examen préalable de leur situation. Ils participent également à la rédaction des publications et aux formations.

Le GISTI comporte un certain nombre de groupes thématiques de travail interne où s’approfondissent la connaissance et la réflexion, par exemple sur l’Europe, la protection sociale, le travail, l’asile. Ces groupes sont souvent à la base de la rédaction des publications.

Votre permanence juridique est injoignable.

Voilà un reproche qu’on fait souvent au GISTI à juste raison. Combien de personnes se heurtent à une permanence téléphonique saturée dès son ouverture (sauf l’été où elle est allégée, elle a lieu du lundi au vendredi de 15 h à 18 h au 01 43 14 60 66 ) ? Combien d’autres viennent vainement frapper à la porte de l’association dans l’espoir d’un entretien immédiat ou d’un rendez-vous qu’elles n’obtiennent pas ? Cet « hermétisme » apparent repose sur deux raisons : d’abord, sur les capacités matérielles d’accueil du GISTI, qui sont limitées ; ensuite, sur un choix politique de l’association qui a décidé, dès son origine, de ne pas consacrer toute son énergie au traitement du cas par cas. Au-delà de l’assistance individuelle qu’il dispense gratuitement par conseils téléphoniques, réponses à un volumineux courrier quotidien, parfois des rendez-vous donnés à des étrangers dont les difficultés ont été préalablement examinées dans le cadre de la permanence téléphonique ou par le biais du courrier, le GISTI publie, forme, s’efforce de réfléchir, de proposer des idées. Cette orientation implique qu’il lui reste du temps et des compétences. Avec cet avantage, qui n’est pas forcément immédiatement perceptible, que cette organisation permet au GISTI d’exporter son savoir et ses propositions, et de contribuer ainsi à la démultiplication de capacités externes de soutien aux étrangers qu’il n’aurait pas sur la base de ses seules forces même s’il avait décidé de les investir en totalité dans sa disponibilité à des sollicitations individuelles. Pour tirer le meilleur parti des possibilités d’aide du GISTI, cliquez sur Permanence juridique et sur Contacts.

A quoi correspond le « t » de Gisti ?

Chaque organisation a son histoire. Le « T » mystérieux du GISTI témoigne de la sienne. C’est le vestige d’un « travailleurs » qui existait dans le sigle développé de l’association jusqu’en 1996. Depuis sa création en 1972, le GISTI se disait, en effet, « Groupe d’information et de soutien des travailleurs immigrés ». Il est devenu le « Groupe d’information et de soutien des immigrés » à partir d’une réflexion sur le fait que qui dit « étranger » ne dit pas nécessairement « travailleur », même si les besoins du marché du travail ont permis d’assimiler ces deux concepts dans une optique utilitariste : il y a des questions de droit à circuler, de visas, de famille, de vie privée, de droits sociaux, de nationalité, de protection qui n’ont rien à voir avec l’éventuelle fonction de travailleurs des étrangers. De ce constat, le GISTI a tiré la conclusion qu’il serait rigoureux en modifiant son nom. Mais, comme son logo est connu et qu’il se prononce bien, il l’a néanmoins gardé inchangé. D’où ce « T » fantomatique qui suscite des interrogations.

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mardi 12 février 2013, 17:05
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article40