Bruxelles : 6 passagers d’un avion ont contesté la violence d’une expulsion - accusés de rébellion et entrave à la circulation aérienne

Audience prévue le 31 mai 2017 - Renvoi au 17 novembre 2017

15 novembre 2017, tribunal correctionnel de Bruxelles, comparution des six passagers.

31 mai 2017, tribunal correctionnel de Bruxelles
Mercredi 31 mai 2017, rassemblement dès 8h30 heures devant le Palais de Justice, Place Poelaert, 1000 Bruxelles.
L’affaire a été renvoyée au mois de novembre par la Cour afin de prendre connaissance d’une vidéo déposée par la défense.

* Ces passagers, trois Français et trois Camerounais, dont certains ne devaient passer à l’aéroport de Bruxelles-national que pour une simple escale, sont à présent poursuivis pour « entrave méchante à la circulation aérienne ». Ils doivent comparaître le 31 mai 2017 devant le Tribunal correctionnel de Bruxelles.

17 août 2016

Une personne d’origine camerounaise était en train d’être expulsée de force depuis la Belgique. Cette personne se retrouve en fait entravée pieds et poings liés dans l’avion de ligne qui doit l’emmener vers le Cameroun. Un passager témoigne : « Le premier cri était celui du migrant étranglé suffoquant et bien étouffé et le second cri était celui des femmes, enfants et hommes qui contestaient ce traitement inhumain envers ce migrant. ».
Des passagers se lèvent alors et refusent de se taire face aux violences. Suite de quoi, la personne « à expulser » est débarquée. Avant le départ de l’avion, plusieurs policiers montent alors à bord. Arbitrairement, 6 passagers se voient désignés par les forces de l’ordre et sont rapidement débarqués, emmenés au commissariat et privés de liberté durant 24 heures.
Ces personnes sont actuellement accusés de rébellion et entrave méchante à la circulation aérienne.

1er décembre 2016, tribunal correctionnel de Bruxelles, première comparution (report)

Donc voilà ce matin une soixantaine de personnes se sont rassemblées devant le palais de "sois-disant Justice". Quelques représentants d’organisations diverses telles que la LDH, AI, la CRER, Bruxelles Laïques ainsi que beaucoup d’autres personnes soutiens comportant une importante délégation venue de Berlin, une autre de Lille... tous là pour dénoncer la criminalisation du comportement humain et solidaire. Aussi pour dénoncer les méthodes inhumaines d’expulsion en Belgique et ailleurs.
Devant la salle d’audience (minuscule) des policiers qui relèvent le noms numéros de CI et confisquent les gsm..[...], seuls trois quatre d’entre les soutiens ont été autorisés à entrer, manque de place. Les quatre inculpés présents se tiennent debout à l’arrière ne sachant pas trop ce qui les attendait. La chambre en néerlandais, ils n’y comprenaient pas grand chose.

[...] Au tour des 6 inculpé-es du 17 août 2016. Bien qu’aucun d’entre eux n’habite en Belgique, quatre étaient présents médusés de voir ce cirque. Précision d’adresses… les avocats cependant ayant constaté que la partie adverse venait de déposer des éléments importants dont elles n’avaient pas connaissance, et n’avaient donc pas été en mesure de préparer une réponse à ces éléments et en sont visiblement offusquées, par ailleurs tous les inculpé-es s’étant déclaré-es souhaitant s’exprimer en français, elle demandent le report de l’audience et le changement de régime linguistique de manière à ce les inculpé-es puissent suivre correctement leur procès.

Valses-hésitations de la partie adverse plus tard la juge indique que le 22 décembre prochain elle donnerait la décision de report (ou pas).

22 décembre 2016 : décision concernant la demande de report

[retour en haut de page]

Dernier ajout : vendredi 7 juillet 2017, 16:43
URL de cette page : http://www.gisti.org/spip.php?article5557