En Serbie

Serbie, 4 novembre 2016 : l’aide en nourriture, vêtements ou chaussures n’est plus autorisée hors des centres d’accueil ou de transit mis en place par l’État

Contexte

  • Serbie : les migrants dans une impasse glaciale aux portes de l’Europe
    France TV info, 5 février 2017
    "La ville de Belgrade, en Serbie, va-t-elle devenir un nouveau Calais aux portes de l’Europe ? Ce qui devait n’être qu’un lieu de transit se transforme en zone d’attente pour des réfugiés de plus en plus nombreux, dans des conditions hivernales éprouvantes."

Sur la route des migrants : la Serbie, épouvantable cul-de-sac pour les réfugiés
L’express
Par Clément Daniez (en Serbie), 5 février 2017


Gouvernement de la République de Serbie
Lettre ouverte aux ONG humanitaires internationales qui apportent leur soutien et une aide humanitaire hors des centres d’accueil permanents et des centre de transit
4 novembre 2016)

Lettre du gouvernement de la République serbe aux ONG humanitaires  -  PDF - 60.1 ko"
Lettre du gouvernement de la République serbe aux ONG humanitaires

Traduction partielle

[...] « nous vous informons que, pour assurer des conditions de vie humaines à la population migrante en République de Serbie, la résidence dans les centre de transit et dans des centres d’accueil permanents » offre « toutes les aides humanitaires requises (nourriture, abri, vêtements, médecine, soins psycho-sociaux et médicaux) ».

C’est pourquoi les aides « en nourriture, vêtements, chaussures, encourageant les migrants à résider hors des centres d’accueil permanents et des centres de transit ne sont désormais plus acceptables, notamment sur le territoire de la municipalité de Belgrade »

[retour en haut de page]

Dernier ajout : vendredi 10 mars 2017, 12:42
URL de cette page : http://www.gisti.org/spip.php?article5652