action collective

Mineurs isolés dans les Yvelines : le département doit respecter ses obligations

Malgré une capacité d’accueil un peu supérieure à celle des trois autres départements de la grande couronne parisienne, les Yvelines ont accueilli trois à dix fois moins de mineurs isolés étrangers en 2017 que ses voisins. Comment expliquer un tel écart, si ce n’est par une politique délibérée de refus d’accueil de ces mineur⋅e⋅s ?

Dix-neuf organisations viennent d’adresser à M. Pierre Bédier, président du conseil départemental des Yvelines, un courrier recensant tous les obstacles auxquels se heurtent ces jeunes lorsqu’ils et elles sollicitent ses services et lui demandent d’assumer ses obligations en matière de protection de l’enfance.

Voir notre dossier « Les mineurs isolés étrangers (MIE) »

[retour en haut de page]

Dernier ajout : dimanche 16 septembre 2018, 16:59
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article5982