Mission du Défenseur des droits : sur les droits et la protection des enfants à Mayotte

Toutes les versions de cet article :

Mission du Défenseur des droits à Mayotte, septembre 2015
Rapport de Yvette Mathieu, conseillère du gouvernement, chargée de mission auprès du Défenseur des droits

Les mineurs en danger à Mayotte

  • Texte publié sur le site du Défenseur des droits le 12 janvier 2016

Observer Mayotte aujourd’hui, c’est constater le paradoxe d’une lente résorption du phénomène exceptionnel de mineurs isolés qui contraste avec la rapidité de son développement social et économique. L’île assurément en mouvement subit un contexte international qui lui est défavorable depuis la partition toujours contestée de l’Archipel des Comores et une départementalisation qui a accru son attractivité, sur fond de vagues migratoires irrégulières. L’une des conséquences marquante de la clandestinité est l’ampleur du nombre de mineurs isolés dans cette petite île française. Ce phénomène massif a favorisé une mobilisation sociale croissante sur l’île. Cette dynamique sociale s’appuie sur le développement de Mayotte et sur la modernisation de ses équipements publics, engagée par l’État. Elle révèle avec acuité des "trous noirs" de grande précarité et de pauvreté qui, au-delà des prises de conscience avérées, nécessiteront plus de temps pour être résorbés. Une gouvernance rénovée des politiques publiques et la montée en puissance progressive des moyens de l’État jouent pleinement une fonction de levier pour cheminer vers le droit commun et l’égalité sociale. Mais, sortir rapidement du drame des enfants en danger passe par une prise en compte de la réalité sociale dans un contexte de grandes difficultés budgétaires des collectivités locales. La mise en oeuvre de dispositifs dérogatoires et le plus souvent adossés aux traditions familiales offrirait une voie à la fois humaine et immédiatement opérationnelle. Au quotidien, des administrations fortement sollicitées, des acteurs associatifs engagés au-delà des cadres juridiques, le surinvestissement des professionnels en charge viennent amoindrir les écarts et compenser, en quelque sorte, le manque d’une ingénierie sociale robuste. L’île, coupée politiquement de son environnement géographique proche, vit une déstabilisation culturelle qui désarçonne les diverses composantes de sa population. Face aux mutations en cours et pour garantir l’essor du développement économique de Mayotte, la prise en considération des dimensions pédagogique et culturelle serait un gage d’apaisement du climat social et constituerait un vecteur adapté de construction d’une indispensable cohésion sociale. Concomitamment, il convient de penser l’ouverture de Mayotte à un environnement géographique régional plus large afin de dépasser les débats sclérosants de la relation avec ses îles soeurs et ainsi contribuer d’une certaine façon à la régulation des flux migratoires.

Yvette MATHIEU

Lire ce rapport en PDF :

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mercredi 10 février 2016, 15:11
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article5207