En Grèce

30 novembre 2017 - Cour d’Assise de Patras : 7 ans de prison pour avoir secouru sa belle-famille en Grèce

Deux ans avant, il avait tenté d’aider ses beaux-parents, sa belle-soeur et son beau-frère e, fuyant la Syrie, à aller de Grèce en Italie. Depuis lors la belle famille a obtenu le statut de réfugié en France.

S. est néanmoins accusé de "Transport illégal en masse du territoire grec vers le sol d’un pays membre de l’Union européenne de ressortissants d’un pays tiers non munis de passeport" et condamné à 7 années de prison, ou une amende de 12 775 euros.

27 décembre 2016 : un Basque et une Navarraise détenus en Grèce pour avoir tenté d’accompagner 8 réfugiés en Euzkadi

Deux militant-e-s basques espagnols ont été interpellé-e-s en Grèce le 28 décembre et libéras le 31 moyennant caution et accusés de « favoriser l’immigration illégale ». Ils ont revendiqué leur action dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Presse

Soutiens

Pétition

-* En français : Pas de criminalisation de la solidarité. Liberté pour Mikel et Bego : Liberté pour Mikelon et Bego »

Les basques Mikel Zuloaga et Begoña Huarte ont été détenus au port d´Igoumenitsa. Leur objectif était le transport de huit personnes réfugiées jusqu´au Pays-Basque. Leur action s´inscrit dans une logique de solidarité et de dénonciation des politiques migratoires injustes et la défense des Droits Humains.

C´est une action de désobéissance civile, autofinancée par des gens appartenant à divers mouvements sociaux.

Dans ce but, ils étaient partis dans un mobilhome dans l´idée de conduire huit personnes réfugiées jusqu´au Pays Basque. Ils ont été interceptés et detenus hier, mardi 27 septembre, au port d Igoumenitsa (Grèce), avant d´arriver en Italie,

Il est probable que les personnes réfugiées soient en ce moment déjà en liberté, vu qu´elles n´ont commis aucun délit. Mikel et Begoña, par contre, sont détenus, avant de comparaître devant les instances judiciaires où ils pourraient être accusés de traffic de personnes, un délit puni en Grèce par une lourde peine de prison.

Mikel et Begoña ne trafiquaient cependant pas, leur but était tout autre. Ils prétendaient dénoncer les politiques migratoires européennes par une action de désobéissance civile solidaire. Action qui a bénéficié du soutien et du financement de différentes associations et mouvements sociaux.

Plus de 12.000 personnes ont déjà signé cette pétition en Espagne !!!!

Aidez nous à la diffuser aussi dans les pays francophones.

Exigez aux autorités grecques qu´elles laissent en liberté Mikel Zuloaga et Begoña Huarte.


14 janvier 2016, île de Lesbos : trois pompiers espagnols et deux ressortissants danois sont arrêtés et accusés par les autorités grecques d’avoir facilité l’entrée sur le territoire grec de migrants.

Les pompiers avaient remorqué une embarcation de réfugiés qui leur avait été signalée par une association Danoise. Ils étaient envoyés en mission à Lesbos par une association espagnole.
Leur interpellation semble liée à l’intervention récente de Frontex dont le contrôle risque de dissuader certaines des nombreuses associations venues apporter leur soutien aux migrants venus de Turquie.

[retour en haut de page]

Dernier ajout : vendredi 1er décembre 2017, 16:23
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article5593