Conditions de détention dans les hotspots de Chios

Kaak et autres c. Grèce

La requête a été introduite par 51 requérants de nationalité syrienne et afghane arrivés à Chios par la mer entre mars et avril 2016 et contraints de demeurer dans des camps - les hotspots de Vial et Souda - à la suite de la mise en œuvre de la déclaration UE-Turquie.

Ils y ont été soumis à des conditions de détention inhumaines mettant en danger leur intégrité physique et psychique et ils n’ont pas pu faire enregistrer leurs demandes d’asile.

Est invoquée devant la cour la violation de l’article 3, des articles 5§1, 5§2 et 5§4 de la convention.

Le Gisti, qui avait envoyé une mission à Chios à l’époque considérée et qui a contribué à ce que la requête arrive devant la Cour, l’ASGI, Migreurop, Euromed Rights, l’AEDH et le Greek Council Refugees ont adressé une tierce intervention à la Cour le 15 janvier 2018.

CEDH-Exposé des faits
Tierce intervention Gisti et autres

[retour en haut de page]

Dernier ajout : lundi 9 juillet 2018, 16:06
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article5856