18 janvier 2017 -Emmaüs-Grenoble : descente de gendarmerie

Interpellation de trois compagnons et obligations de quitter le territoire.
Emmaüs-Grenoble est indigné de cette violation de l’accueil inconditionnel auquel est Emmaüs-France est attaché.

  • Emmaüs Grenoble proteste contre une descente de la gendarmerie sur son site de La Mure (Communiqué du 19 janvier 2017)

EXTRAITS : "Hier matin, 18 janvier 2017, vers 9h30 la compagnie de gendarmerie ( 8 gendarmes) a investi notre antenne de La Mure alors que celui ci était ouvert, en pleine vente. Ils sont venus traquer les sans papiers.

Ils ne se sont pas contentés de rechercher les personnes dans les locaux mais se sont aussi rendus dans notre appartement situé dans le village voisin. Ils sont partis juste avant midi emmenant avec eux 3 compagnons. En fin de soirée nos compagnons sont revenus mais avec une obligation de quitter le territoire sous 48 h (pour deux d’entre eux) et le troisième s’est vu confisquer son passeport, ayant un mois pour quitter de lui-même le territoire.

[....] L’ensemble des acteurs de la Communauté Emmaüs de Grenoble et sa région, Compagnes, Compagnons, Responsables, Amis et Bénévoles, sont particulièrement indignés de l’action sur le territoire des forces de l’ordre au sein d’un Organisme d’Accueil Communautaire et d’Activité Solidaire (OACAS), reconnu par l’Etat pour son action d’accueil inconditionnel.

Emmaüs accueille et accompagne les personnes dans un parcours citoyen, respectueux de la Société et dans la dignité humaine autour d’une activité solidaire et éco-responsable reconnue d’intérêt général.

[retour en haut de page]

Dernier ajout : vendredi 20 janvier 2017, 12:21
URL de cette page : http://www.gisti.org/spip.php?article5613