CA Paris, 7 décembre 2004, n°04/08249
Si le juge peut ordonner la mainlevée du placement judiciaire du mineur afin de permettre son retour, cette mainlevée n’est pas une obligation et le juge, sur le fondement de l’art.375 du code civil, doit se prononcer en stricte considération de l’intérêt de l’enfant.

>> Voir en ligne : pdf/jur_ca_paris_2004-12-07.pdf

(PDF, 461.4 ko)

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mercredi 6 octobre 2010, 14:42
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article776