La liberté de circulation pour une autre politique migratoire
le Gisti invite à en débattre

A l’heure où, à Calais, l’« éradication » de la jungle est une preuve de plus du fiasco des politiques migratoires menées depuis des dizaines d’années, de « l’immigration zéro » à « l’immigration choisie »,

alors que la plupart des études d’experts, ainsi que des rapports d’ONG et d’organisations internationales convergent pour estimer que les entraves à la circulation des personnes provoquent plus de dommages que d’effets positifs,

au moment où le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement), affirme que « pouvoir décider du lieu où l’on veut vivre est un élément essentiel de la vie humaine », qu’il appelle à « lever les barrières » et invite les gouvernements à limiter les restrictions sur les déplacements à l’intérieur et au-delà des frontières,

le GISTI, qui défend depuis plus de dix ans la liberté de circulation comme la seule position intellectuellement cohérente et éthiquement défendable, s’est entouré d’universitaires, d’experts et de militants pour inviter à réfléchir aux implications concrètes, tant au niveau global que sectoriel, d’une approche des migrations fondée sur ce principe.

La journée d’étude « Liberté de circulation, un droit, quelles politiques ? » se déroulera lundi 19 octobre, de 9h à 17h, à l’EFB, 63 rue de Charenton 75012 PARIS (M° Bastille ou Ledru-Rollin, plan d’accès)

Paris, le 13 octobre 2009

>>> Présentation détaillée de la journée

Voir notre dossier « La liberté de circulation »

[retour en haut de page]

Dernier ajout : mardi 13 octobre 2009, 17:02
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article1724