Demander l’asile en France

7. Le droit au travail

Toutes les versions de cet article :

[ Dernier ajout : 2 novembre 2017 ]

Vous n’avez pas le droit de travailler les premiers mois de votre demande d’asile en France.

Mais vous pouvez demander une autorisation de travail salarié 9 mois après le dépôt de votre demande d’asile :

  • si l’Ofpra n’a pas rendu sa décision sur votre demande d’asile ;
  • si un recours a été déposé à la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) et que la Cour n’a pas encore statué.

Démarches à accomplir pour obtenir cette autorisation de travail :

1. Trouver un employeur, et obtenir de lui qu’il remplisse un dossier comprenant :

2. Se présenter à la préfecture du département dans lequel vous résidez avec ce dossier.

La préfecture peut accorder ou refuser l’autorisation de travail (par exemple si beaucoup de chômeurs en France peuvent occuper cet emploi...). En cas de refus, vous pouvez protester devant un tribunal : pour cela allez voir une association de défense des étrangers ou un avocat.

Quand vous avez obtenu l’autorisation de travail, vous pouvez commencer à travailler avec cet employeur.

Attention : il ne faut pas changer d’entreprise ; l’autorisation de travail n’est valable que pour le contrat de travail que vous avez présenté à la préfecture.

À la fin de votre contrat (CDD, intérim) ou en cas de perte involontaire de votre travail (licenciement), vous avez droit :

  • à vous inscrire à Pôle emploi ;
  • à bénéficier, éventuellement, d’une formation professionnelle (voir avec Pôle emploi).

titre documents joints

[retour en haut de page]

Dernier ajout : jeudi 9 novembre 2017, 11:52
URL de cette page : https://www.gisti.org/spip.php?article5157